Passoires thermiques : un nouveau souffle pour les propriétaires de logements classés F et G

Afficher Masquer le sommaire
4.2/5 - (5 votes)

Les passoires thermiques, ces logements énergivores et peu confortables, sont depuis longtemps dans le viseur des pouvoirs publics.

Bonne nouvelle pour les propriétaires de logements classés F et G : des mesures récemment annoncées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) offrent de nouvelles perspectives pour la rénovation énergétique, avec un report du parcours accompagné pour les logements classés E, F et G dans le cadre de MaPrimeRénov’ au 1er juillet 2024 et la création de MaPrime Logement Décent.

Découvrons ensemble les détails de ces mesures et leurs implications pour les propriétaires concernés.

Report du parcours accompagné pour les logements classés E, F et G dans le cadre de MaPrimeRénov’

Initialement prévu pour 2023, le parcours accompagné pour les logements classés E, F et G dans le cadre de MaPrimeRénov’ est finalement reporté au 1er juillet 2024. Ce délai supplémentaire permet aux propriétaires concernés de mieux se préparer aux changements à venir en matière de rénovation énergétique. Il est important de rappeler que ce parcours accompagné vise à inciter les propriétaires à réaliser des rénovations globales et performantes, permettant de réduire significativement la consommation énergétique de leurs logements.

Nouveaux barèmes de MaPrimeRénov’ et accompagnement obligatoire pour les rénovations majeures dès le 1er janvier 2024

À partir du 1er janvier 2024, de nouveaux barèmes de MaPrimeRénov’ seront mis en place, avec un accompagnement obligatoire pour les rénovations majeures. Cela signifie que les propriétaires devront désormais s’engager dans un parcours d’accompagnement spécifique pour bénéficier des aides financières de l’Anah et de l’État. L’objectif de cette mesure est de garantir la qualité des travaux réalisés et d’optimiser leur impact énergétique.

Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) obligatoire pour certaines rénovations

Autre nouveauté prévue pour le 1er janvier 2024 : le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) deviendra obligatoire pour certaines rénovations. Cette mesure vise à garantir que les travaux réalisés permettront effectivement d’améliorer la performance énergétique du logement, et ainsi éviter les rénovations partielles peu efficaces. Le DPE est un outil précieux pour orienter les propriétaires vers les solutions les plus adaptées à leur situation et leur permettre de prendre des décisions éclairées en matière de rénovation énergétique.

Harmonisation des audits énergétiques et réduction des forfaits pour le chauffage au bois

Dès le 1er avril 2024, les audits énergétiques seront harmonisés, ce qui devrait faciliter le choix des travaux à réaliser pour les propriétaires. Par ailleurs, une réduction de 30 % des forfaits pour le chauffage au bois est prévue. L’objectif de cette mesure est d’encourager les ménages à opter pour des solutions de chauffage plus respectueuses de l’environnement et plus économiques sur le long terme.

Création de MaPrime Logement Décent : fusion des programmes Habiter Sain et Habiter Serein

L’Anah annonce la création de MaPrime Logement Décent, un nouveau programme de financement des travaux de rénovation, résultant de la fusion des programmes Habiter Sain et Habiter Serein. Grâce à cette nouvelle aide, les propriétaires pourront financer jusqu’à 80 % des travaux de rénovation, avec un montant pouvant atteindre 70 000 €. Cette mesure vise à inciter davantage de ménages à entreprendre des travaux de rénovation énergétique et à améliorer le confort de leur logement.

Les propriétaires de logements classés F et G devront entreprendre des rénovations d’envergure

À partir du 1er juillet 2024, les propriétaires de logements classés F et G ne pourront plus bénéficier de MaPrimeRénov’ pour de simples changements de système de chauffage. Ils devront désormais entreprendre des rénovations d’envergure dans le cadre d’un parcours accompagné. Cette mesure vise à encourager les propriétaires à opter pour des solutions globales et performantes, permettant de réduire significativement la consommation énergétique de leur logement et d’améliorer leur confort de vie.

Les mesures annoncées par l’Anah en 2024 constituent une véritable opportunité pour les propriétaires de passoires thermiques. Grâce à ces nouveaux dispositifs, ils pourront bénéficier d’un accompagnement renforcé et d’aides financières plus conséquentes pour réaliser des rénovations énergétiques performantes et durables. À terme, cela devrait permettre de réduire la part des logements énergivores dans le parc immobilier français et de contribuer à la transition énergétique du pays.