Zhanna Agalakova, journaliste russe qui a défié le Kremlin au début de la guerre, estime que “Poutine a peur”

Zhanna Agalakova, sur le plateau de BFMTV le 29 novembre 2022 - BFMTV

Zhanna Agalakova, sur le plateau de BFMTV le 29 novembre 2022 – BFMTV

Neuf mois après le début de la guerre en Ukraine, Vladimir Poutine “fait tout pour rester au pouvoir”, estime Zhanna Agalakova. Invitée ce mardi sur BFMTV, cette journaliste russe avait quitté son pays au tout début du conflit et avait démissionné de son poste de journaliste à la télévision russe. Elle dénonce désormais la propagande des médias russes, à laquelle elle a pourtant participé pendant de nombreuses années, entre 1999 et 2022.

Selon Zhanna Agalakova, les propagandistes de Channel1 ne s’adressent pas à l’Occident, mais au peuple russe. Et cette propagande illustre, selon elle, que Vladimir Poutine a “peur et est menacé.”

Avec les propagandistes, Vladimir Poutine “met cette idée dans la tête des Russes que si la Russie perd, tout le monde va avoir des problèmes. Parce que la situation sur le front n’est pas favorable”, analyse Zhanna Agalakova.

“Il fait tout” pour rester au pouvoir

Toutefois, l’actuel locataire du Kremlin reste en position de force “et peut rester au pouvoir”, poursuit la journaliste. “Il fait tout pour ça.”

Mais son âge de 70 ans, l’enlisement des troupes en Ukraine et l’effritement consécutif de son prestige personnel aiguisent les appétits autour de lui. Force est de constater que certaines figures du régime en profitent pour se positionner politiquement, et poser en successeurs naturels de Poutine.

L’ancienne correspondante de Channel1 à Paris estime que les prochaines semaines et les prochains mois du conflit seront décisifs dans la poursuite du conflit, et donc de la position de Poutine en Russie.

Zhanna Agalakova souligne également que de nombreux Russes n’approuvent pas leur président, mais n’ont pas les moyens de protester contre le Kremlin ou de quitter le pays.

Article original publié sur BFMTV.com