Voyager 2 poursuit sa mission avec une alimentation de secours pendant des années

Voyager 2 poursuit sa mission avec une alimentation de secours pendant des années

Posted on

La NASA a trouvé un moyen de prolonger la durée de vie des instruments scientifiques de Voyager 2. La sonde peut maintenant puiser dans un petit courant de réserve, qui agit comme un filet de sécurité en cas d’éventuelle fluctuation de tension. Bien que la tension ne soit plus surveillée aussi étroitement qu’auparavant, le risque est gérable étant donné que la sonde pourrait potentiellement continuer à collecter des données pendant des années. Cette alternative a été choisie pour empêcher l’arrêt des instruments de recherche restants sur Voyager 2.

Comme Voyager 1, Voyager 2 est alimenté par deux batteries radionucléides (RTG). L’énergie dérivée de la désintégration radioactive du plutonium diminue chaque année, ce qui a conduit à l’arrêt des systèmes de chauffage et des systèmes non essentiels. Cependant, les instruments de recherche restants sont toujours opérationnels. Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA a découvert que Voyager 2 dispose d’un mécanisme de protection à bord qui active un circuit de secours en cas de changement soudain de tension. Le régulateur de tension peut accéder à une petite quantité d’énergie inutilisée des batteries, qui est maintenant utilisée pour maintenir les instruments actifs plus longtemps. Si la méthode fait ses preuves, elle pourrait également être utilisée ultérieurement sur Voyager 1.

Les sondes Voyager ont été lancées à 16 jours d’intervalle en 1977, utilisant une constellation rare lorsque les quatre plus grandes planètes du système solaire étaient particulièrement proches. Les sondes ont d’abord visité Jupiter et ont pris de l’élan jusqu’à Saturne où elles se sont séparées. Voyager 1 a quitté le plan du système solaire tandis que Voyager 2 a continué vers Uranus et Neptune. Initialement prévues pour une mission de quatre ans, les sondes sont sur la route depuis 45 ans et sont toujours actives. Malgré un problème technique sur Voyager 1 l’année dernière, il a été résolu et il n’y a pas de fin en vue à la mission record. Le programme Voyager reste l’une des plus grandes réalisations de la NASA.