Voltec Solar veut industrialiser une nouvelle technologie de panneaux solaires

Publié le 24 nov. 2022 à 9:28

Après huit ans de recherche au sein de l’ Institut photovoltaïque d’Ile-de-France (IPVF), une structure émanant d’EDF, du CNRS, de TotalEnergies et de l’Ecole Polytechnique, ses membres et l’industriel Voltec Solar veulent passer à la mise en production et la commercialisation, dès 2025, d’une nouvelle technologie de panneaux photovoltaïques. Celle-ci ne se fonde plus sur le seul silicium mais aussi sur la pérovskite, une autre famille de matériaux, alors déposée sous forme de fines couches sur des cellules en silicium. Cette « rupture technologique », sur laquelle l’IPVF et Voltec Solar ne sont pas les seuls à travailler dans le monde, n’a encore jamais été industrialisée. Mais les deux structures envisagent en France la construction d’une « giga-usine », précise Lucas Weiss, directeur général de Voltec Solar à Dinsheim-sur-Bruche (Bas-Rhin).

De quoi tenir tête à la concurrence chinoise , espère-t-il. Car le « Tandem 4T Pérovskite/Silicium » permettrait un meilleur rendement de conversion de la lumière en énergie que ne le font les technologies actuelles. Soit jusqu’à 30 % contre 23 % au mieux aujourd’hui. Le tout en consommant moins d’énergie et de matière à la fabrication. Par exemple, les cellules de silicium employées ici peuvent être moins pures qu’habituellement et recourir à de la matière recyclée.

Calendrier vs financements

Le calendrier de mise en oeuvre dépendra des financements. L’IPVF et Voltec Solar espèrent un soutien dans le cadre de France 2030 afin d’intégrer l’an prochain une ligne pilote dans les locaux de l’IPVF à Saclay (Essonne). Suivrait un démonstrateur industriel de 200 MW dans les murs actuels de Voltec Solar puis, à compter de 2025, l’équipement de la giga-usine – son lieu d’implantation n’est pas encore connu – et la commercialisation. « Nous savons investir sans aide publique mais dérisquer toutes les étapes prendrait alors plus de temps, sachant que la compétition mondiale et le temps sont des facteurs de réussite », souligne Lucas Weiss.

Les deux premières phases nécessiteront respectivement 15 et 50 millions d’euros, pour un investissement global estimé à un milliard d’euros d’ici à 2030 et la création d’un millier d’emplois. Lucas Weiss envisage pour cette année-là une capacité de production de 5 GW. Soit le double du marché français actuel, qui compte « de 2 à 2,5 GW installés chaque année », et la taille du marché escomptée dans huit ans. Pour l’heure, Voltec Solar et ses 120 salariés, premier industriel français du secteur avec 59 millions de chiffre d’affaires en 2021, dispose d’une capacité de production de 250 MW, bientôt portée à 500 MW.

Comment réagir efficacement face aux changements ?

Incertitudes économiques, tensions politiques, réchauffement climatique, entreprises et industries en mutation… Le monde change. Comment décrypter les signaux faibles, anticiper et s’adapter au mieux ? La rédaction des « Echos », forte de ses 200 journalistes spécialisés, vous apporte chaque jour des outils de réflexion stratégiques pour comprendre notre environnement et faire face aux changements. A travers nos analyses, enquêtes, chroniques et éditos, nous accompagnons nos abonnés pour les aider à prendre les meilleures décisions.

Je découvre les offres