vers des voitures dotées de technologies pour empêcher la conduite en état d’ébriété

Le Conseil national de la sécurité des transports recommande l’installation de systèmes de détection des facultés altérées par l’alcool dans tous les nouveaux véhicules.

Utiliser la technologie pour améliorer la sécurité routière. Aux États-Unis, le Conseil national de la sécurité des transports (NTSB), agence responsable des enquêtes sur des accidents avec divers modes de transport, souhaite empêcher ceux liés à la consommation d’alcool sur la route. Ce mardi, elle a recommandé que l’ensemble des nouvelles voitures soient équipées de technologies capables de limiter ou d’empêcher la conduite aux personnes en état d’ébriété.

Plus précisément, elle préconise de rendre obligatoire l’installation de « systèmes passifs de détection des facultés altérées par l’alcool, de systèmes avancés de surveillance du conducteur ou une combinaison des deux » dans cet objectif. Le NTSB veut également empêcher les accidents liés aux excès de vitesse, en incitant les constructeurs automobiles et les consommateurs à adopter des systèmes intelligents d’adaptation de la vitesse.

Lutter contre les principales causes de mortalité routière

Ces recommandations font suite à une enquête de l’agence sur un accident causé par un conducteur sous l’influence de l’alcool et roulant trop vite le jour du Nouvel An 2021 en Californie, provoquant la mort de neuf personnes, dont sept enfants. « La technologie aurait pu empêcher cet accident déchirant – tout comme elle peut empêcher les dizaines de milliers de décès dus à la conduite avec des facultés altérées et aux accidents liés à la vitesse que nous voyons aux États-Unis chaque année », a expliqué Jennifer Homendy, présidente du NTSB. Elle a néanmoins déclaré que la technologie est seulement une partie de la solution. « Pour sauver des vies sur nos routes, nous devons examiner plus largement l’ensemble du système de transport, qui comprend tout ce qui peut empêcher un accident », a-t-elle indiqué.

L’agence s’attaque à la conduite sous l’influence de l’alcool et aux excès de vitesse car ils font partie des principales causes d’accidents de la route aux États-Unis. En 2020, plus de 11 600 personnes sont mortes à la suite de collisions provoquées par des conducteurs dont les facultés étaient altérées par l’alcool. De même, 11 258 personnes sont décédées dans des accidents où au moins un conducteur roulait vite cette année-là. La conduite sous l’influence de l’alcool et les excès de vitesse sont aussi les deux principales causes de mortalité routière en France, la première étant responsable de la mort de plus de 1089 personnes en 2020.

x