“Un peu de fierté supplémentaire” : Roschdy Zem au bord des larmes, rares confidences sur sa famille

Oh oui, oui. Et puis surtout ça a ouvert la boite de Pandore, a révélé l’acteur. Ca a révélé des sentiments qui étaient enfouis, des mots trop hauts, des reproches, des disputes […] Cet accident permet de révéler des vérités tues“. Un accident qui a permis à la famille de délier les langues, et qui fait un excellent sujet pour le film, dans lequel il ne s’est pas vraiment donné le rôle du gentil.

Mais dans lequel l’un des rôles principaux est tenu par une jeune actrice au talent certain : sa fille, Nina ! Comme il l’avait raconté dans C à vous, c’est une solution à laquelle l’acteur césarisé n’avait pourtant pas pensé. “Je n’avais pas réalisé que l’actrice qui me convenait était à côté de moi. Parce que j’en ai rencontrées plusieurs. Et de très très bonnes actrices, en plus. Ce n’était pas un problème de qualité, c’était un problème de personnalité. J’avais besoin de quelqu’un qui soit, quelque part, en paix avec elle-même, et qui ait cette nonchalance qui lui est propre“, avait-il raconté aux côtés de sa fille aînée (il a également un fils, Chad).

Ils n’ont pas attendu que je sois acteur

Et ce mercredi, dans En Aparté, c’est au sujet de deux autres personnes chères à son coeur qu’il s’est confié : ses parents, décédés au milieu des années 2000 alors qu’un événement fort venait d’arriver dans sa vie, le tournage du film Indigènes et le prix d’interprétation à Cannes, raflé avec tous les acteurs. Après en avoir regardé quelques images, l’acteur a ensuite été pris par l’émotion.

Vos parents ont disparu je crois avant la sortie du film“, lui a en effet rappelé la journaliste. “Oui. Enfin, mon père un petit peu avant et ma mère juste avant la sortie du film absolument“, a précisé l’acteur. “C’est l’un de vos plus grands regrets ?”, a-t-elle ensuite demandé. Une question qui lui a fait perdre ses mots.

Au bord des larmes, la gorge sans doute serrée, l’acteur n’a pas pu répondre et n’a pu reprendre la parole qu’une trentaine de secondes plus tard pour délivrer un message très touchant : “Juste pour vous dire, ce qu’ils m’auraient dit. Ils n’ont pas attendu que je sois acteur pour me dire des choses qui me faisaient grandir. Évidemment là, il y aurait peut-être un peu plus de fierté. Mais je crois simplement que l’homme qu’on devient, la fonction est une chose, l’homme en est une autre et je crois que le fait de marcher droit aurait suffi pour donner de la fierté à mes parents.

x