Un grand congrès organisé à Toulouse sur l’aviation légère décarbonée

l’essentiel
Le pôle de compétitivité Aerospace Valley organise à Toulouse deux journées professionnelles consacrées à l’aviation légère décarbonée. Objectifs : fédérer les acteurs du secteur et échanger sur les prochaines ruptures technologiques. 300 professionnels sont attendus.

Le secteur de l’aviation légère décarbonée est en pleine ébullition. Les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine comptent en effet de plus en plus d’acteurs émergents ayant comme objectif de participer à la décarbonation du secteur. C’est de ce constat qu’est née fin 2020 l’initiative MAELE (Mobilité AErienne Légère et Environnementalement responsable) lancée par Aerospace Valley. Comme l’explique Bruno Dahan, le directeur délégué Aéronautique au sein du pôle de compétitivité, « il y a aujourd’hui 300 000 avions en service dans le monde et leur moyenne d’âge est de 40 ans. Il y a donc une véritable nécessité de les remplacer et une volonté de verdir cet environnement avec de nouvelles technologies. »

Lors de la semaine de la Mobilité Aérienne Légère Verte & Décarbonée à la Cité à Toulouse en septembre dernier
Lors de la semaine de la Mobilité Aérienne Légère Verte & Décarbonée à la Cité à Toulouse en septembre dernier
Aerospace Valley
Semaine de la Mobilité Aérienne Légère Verte & Décarbonée à Toulouse en septembre dernier
Semaine de la Mobilité Aérienne Légère Verte & Décarbonée à Toulouse en septembre dernier
Aerospace Valley

Après plusieurs événements organisés à Bordeaux, Jonzac et Toulouse pour répondre aux défis à venir, Aerospace Valley organise deux nouvelles journées dédiées à la Mobilité Aérienne Légère, Verte & Décarbonée dans la ville rose en marge de la convention d’affaires Aeromart. Elles se tiendront les 29 et 30 novembre prochains au MEETT à Toulouse. Plus de 300 professionnels et porteurs de projets œuvrant aujourd’hui à la construction de l’avion de demain sont attendus. De nombreuses start-up toulousaines prendront part à l’événement, à l’image d’Aura Aero, d’Ascendance Flight Technologies, de Blue Spirit Aero, ou encore de Beyond Aero.

Le projet d'avion à décollage et atterrissage vertical Atea
Le projet d’avion à décollage et atterrissage vertical Atea
Ascendance Flight Technologies
Blue Spirit Aero développe Dragonfly, un avion qui intègre douze groupes motopropulseurs électriques à hydrogène
Blue Spirit Aero développe Dragonfly, un avion qui intègre douze groupes motopropulseurs électriques à hydrogène
Blue Spirit Aero

Prenant la forme de tables rondes, de présentations d’experts, de rencontres B2B et d’ateliers, l’événement vise à fédérer les acteurs du secteur et à réfléchir aux problématiques et aux solutions possibles. Les sources d’énergie (batteries électriques, moteur hybride, hydrogène…), l’adaptation des aérodromes, ou encore les besoins en investissements seront les principales thématiques au programme de ces journées.

Imaginez les aérodromes de demain en hubs énergétiques

Pour devenir plus verte, l’aviation légère se doit en effet de trouver des réponses à une multitude de questions. Le secteur doit par exemple réfléchir à la conception de réservoirs capables de stocker de l’hydrogène à l’état gazeux, compressé à 700 bars; ou à l’état liquide, maintenu à une température de -253°. Il doit aussi accentuer ses recherches sur les motorisations hybrides et trouver comment accroître les performances des batteries, limitées aujourd’hui à 200 watts par kilo. Il doit enfin imaginer les aérodromes de demain afin qu’ils deviennent de véritables hubs énergétiques et ravitaillent autant les avions que les bus ou les voitures des métropoles. La liste n’est bien sûr pas exhaustive et chaque acteur, qu’il soit avionneur, équipementier, expert, école, laboratoire ou investisseur, a son rôle à jouer.

Depuis novembre 2020, MAELE en partenariat avec la Région Occitanie et la Région Nouvelle-Aquitaine a permis de débloquer 17 millions d’euros d’aides pour soutenir une vingtaine de projets autour de l’aéronef vert. Dans le cadre de ces projets, plusieurs technologies clé sont en cours de développement et seront intégrées dans des avions à propulsion électrique avec l’ambition de servir le marché du loisir, de la formation de pilotes mais aussi de nouveaux usages. Ces prochains mois, de nouveaux projets bénéficieront également du soutien financier des deux Régions.