Un Eldorado à 50 000 milliards de $ ? Les bourses mondiales à l’affût

Vers le futur et l’au-delà – Le fonds géré par Cathie Wood fait partie des acteurs institutionnels qui misent le plus sur l’essor des cryptomonnaies. Ark Invest vient de recruter Brett Winston au poste de « chief futurist », dans le but d’étendre son département de recherche. Alors que l’hiver crypto frappe déjà depuis quelques mois, Winston se veut rassurant et croit toujours dans sa proposition de valeur. D’autant plus que l’explosion des crypto est selon lui accompagnée d’un « boom technologique » simultané.

Cryptos, intelligence artificielle, robotique : le futur se prépare maintenant

Le titre du nouveau poste de Brett Winston a de quoi faire sourire. Mais son rôle est résolument sérieux et le nouveau « Monsieur Futur » d’Ark Invest n’a pas traîné pour décrire sa vision. Dans un entretien accordé à The Block, Winston détaille son pari technologique :

« ARK évaluera l’impact de ce boom technologique sans précédent alors qu’il transforme les marchés des actions publiques, des actions privées, les actifs cryptographiques […] et l’économie mondiale »

Cela témoigne de l’horizon de temps sur lequel Ark Invest se place. Le fonds spécialisé dans les nouvelles technologie encaisse ce cycle baissier sans effacer ses prévisions à long terme. Toujours d’après Winston, « la blockchain dans laquelle on injecterait des doses d’autres technologies révolutionnaires, possède un avenir. Un avenir radieux. »

Les cryptos pas là pour niaiser

« La technologie de la blockchain combinée à l’intelligence artificielle, à la robotique, au stockage d’énergie et au séquençage génomique passera de moins de 10 % de la capitalisation boursière mondiale à plus de 60 % d’ici 2030. »

Brett Winston, le nouveau « chef du futur » chez Ark Invest place beaucoup d'espoir dans la technologie de blockchain.
Le nouveau « chief futurist » de Ark Invest voit un fort potentiel dans la technologie de blockchain.

La thèse d’investissement est la suivante : les technologies que nous voyons apparaître depuis le début du siècle vont faire tomber des barrières. Qu’elles soient techniques, mentales ou financières. Le progrès technique permet de nouveaux moyens et aussi de nouvelles ambitions. À tel point que d’après la dernière recrue d’Ark Invest, ce secteur pourrait peser l’équivalent de 50 000 milliards de dollars à terme. La capitalisation boursière mondiale étant estimée à 93 686 226 millions $. Rien que ça.

La blockchain et les esprits brillants qui travaillent dessus tous les jours semblent ne pas avoir de limites. Pour autant, du fait de sa nature disruptive, cette technologie fait grincer des dents dans le milieu financier traditionnel. Winston anticipe également que l’évolution des actifs crypto est liée aux questions légales et régulatoires, qui représentent les premiers freins à l’évidence crypto. Une évidence que les acteurs institutionnels ne peuvent plus nier, le Nasdaq en tête. Pour l’heure, la blockchain et les cryptos sont les cibles privilégiers des régulateurs comme la SEC.

x