Un Cubain dénonce le manque d’attention à l’hôpital Hermanos Ameijeiras : “Où est-ce que je crie”

Un jeune Cubain atteint du syndrome médiastinal a déploré le manque de soins qu’il recevait à l’hôpital Hermanos Ameijeiras de La Havane, où il a subi une biopsie profonde des ganglions lymphatiques.

Le patient identifié comme César a rapporté qu’il avait été référé il y a quatre jours de Santiago de Cuba et juste un jour après le test, ils l’ont informé qu’il était sorti et qu’il devait attendre les résultats dans sa province.

Patient César. Photo : Facebook / Hilde Lords of Peace

“À l’heure actuelle Je suis sans soins médicaux et je n’ai reçu aucun médicament depuis plus de 24 heures qui m’étaient indispensables. (Je n’ai pas besoin de médicaments, ce n’est pas comme s’il n’y en avait pas, l’hôpital en a) Ce qu’il n’y a pas, c’est des soins médicaux. S’il vous plait, où dois-je crier…” a-t-elle exprimé.

Capture de Facebook / Hilde Lores de la Paz

Dans une note publiée dans le Facebook d’un voisin César a demandé à quelqu’un d’intercéder pour qu’il puisse être soigné aussi dignement et consciencieusement que son état grave, impliquant une maladie pour laquelle il n’existe pas encore de diagnostic ou de traitement précis.

“En ce moment, j’ai un malaise général, une sensation de gonflement sur le côté gauche de la poitrine, des maux de tête et des bouffées de chaleur (qui viennent de diminuer). Et le pire c’est qu’ils ne se soucient pas de moi et demain je dois y aller parce que je suis de nouveau défoncé. En ce qui concerne la nourriture aussi, nous ne savons pas à quoi ressemblera demain”, a-t-il déclaré.

Le jeune homme a souligné qu’il pensait incroyable qu’il y ait autant de négligence dans les Hermanos Ameijeirasun hôpital très respecté dans le pays.

« Il fait exactement la même chose que l’hôpital provincial de Santiago de Cuba, le Saturnino Lora, et se lave les mains. Puisque les chirurgiens ont déjà terminé leur travail, qui est la biopsie, ils seront licenciés pour avoir terminé leur travail », a-t-il conclu.