Trois acteurs français prêtent leur voix au Secours catholique

Zabou Breitman, Manu Payet et Mélanie Bernier sont les têtes d’affiche de Fraté, une fiction à écouter en podcast sur la vie d’un accueil de jour de l’ONG catholique.

Et si Netflix installait ses caméras dans un accueil de jour du Secours catholique ? Cette idée a bien pu traverser l’esprit du personnel salarié de l’ONG catholique dirigée par Véronique Devise. Nulle caméra, contrainte budgétaire oblige, mais les micros d’un studio professionnel de production sonore et de podcasts. Et le résultat est là : Fraté, une fiction étonnante de qualité en huit épisodes audio de quinze minutes chacun, disponibles sur la plupart des plateformes de téléchargement de podcast. Pour raconter « la vie d’un accueil de jour », explique Sandrine Verdhelan, chargée de communication de l’association, avec son équipe à l’origine de ce projet. Pour raconter, aussi, « les joies, les peines, les galères, les amitiés d’une série de personnages tous plus charmants et truculents les uns que les autres ». 

Et notamment les joies et les peines de Pauline, le personnage principal, avec qui les scénaristes ont souhaité « montrer comment cela peut arriver d’appartenir à la classe moyenne et de basculer ». Aux côtés de Zabou Breitman et Manu Payet, également membres de la distribution, c’est l’actrice Mélanie Bernier qui l’interprète. Cette dernière se dit « très flattée » d’avoir été choisie.

En immersion dans les antennes locales

Quand on lui a proposé ce rôle, elle a lu le scénario en une heure et demi, et s’est tout de suite dit : « Mais évidemment, je le fais ! Le personnage est trop magnifique ! », explique-t-elle à Famille Chrétienne, au cours d’une soirée de lancement au Comptoir général, à Paris, le 12 mai. « Ce que racontait ce projet était intéressant. L’immersion dans laquelle ça nous emmène. Il y a quelque chose de très réel et en même temps un peu surréaliste. De très poétique, et en même temps très dur. Les thématiques abordées me touchaient ».

L’actrice l’a également en tête, son personnage est inspiré de personnes réelles. Les romanciers Alexandre Lenot et Ismaël Jude sont effectivement partis en immersion dans divers lieux du Secours catholique à Paris et en région toulousaine, où ils ont rencontrés celles et ceux qui ont inspiré le scénario. Une expérience « extrêmement marquante du début à la fin » (Alexandre Lenot) notamment du fait que « dans tous ces lieux d’accueil, à de nombreuses occasions, on ne sait plus qui accueille et qui est accueilli » (Ismaël Jude). « Le personnage de Pauline, pour moi, c’est une femme qui existe. Que l’on pourrait tous être, un jour, dans notre vie », en conclut Mélanie Bernier. « Donc je suis particulièrement touchée par cette trajectoire, sa sensibilité, etc. Ça fait quelque chose, forcément ».

Neuf millions de Français sous le seuil de pauvreté

Au cours de la soirée de lancement, Sandrine Verdhelan a rappelé ces chiffres : 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, en France ; parmi lesquelles trois millions d’enfants et 1,5 million de personnes qu’accompagnent 60 000 bénévoles du Secours catholique. Sans faire mystère du but que son association poursuit. « Pour nous, ce podcast, cette belle histoire, c’est aussi une arme politique pour [que l’on continue] à nous entendre. Pour que ça change. Pour que la solidarité nationale se mette en place. Et qu’on arrive enfin à changer les règles du jeu. »

Guilhem Dargnies

x