Tribune – « Faisons des commerçants transfrontaliers des acteurs à part entière de la lutte contre les barrières non tarifaires au Togo »

(Togo First) – Ils sont des milliers d’hommes et de femmes à traverser les frontières terrestres du pays avec leurs marchandises mais ne disposaient jusqu’alors d’aucun recours pour dénoncer les barrières au commerce auxquelles ils font face chaque jour, soulignent, dans cette tribune, M. Coami Sedolo Tamegnon, Président du Conseil National du Patronat du Togo et M. Yiva Badohu, Vice-Président du CNP-Togo et Président du Syndicat des Commerçants Industriels Importateurs et Exportateurs du Togo (SCIMPEXTO), qui appellent tous deux, les commerçants transfrontaliers à se mobiliser pour la suppression des barrières au commerce à travers Trade Barriers Africa.

Tribune. Les restrictions à la circulation et fermetures des frontières imposées par les Etats dans la riposte à la crise du COVID-19 ont aggravé les difficultés liées à l’exportation des marchandises vers les pays de la sous-région. Premiers concernés, les petits commerçants et PME transfrontalières, notamment les sociétés de transport, agro-exportateurs, revendeurs de textiles …, vivent un calvaire qui impacte non seulement la viabilité de leurs négoces, mais aussi pour beaucoup, leur survie financière.

Faute de dispositifs centralisés et de procédures simplifiées, ils subissent de plein fouet les effets des barrières dites non tarifaires (BNT) aux postes-frontières. Les quotas d’importation, les exigences injustifiées de documents ou les procédures douanières restrictives et parfois mal appliquées, pour ne citer que quelques exemples, sont autant de lourdeurs administratives et complexités auxquelles font face les commerçants togolais.

Bien que cela soit hautement risqué, il est devenu plus simple pour de nombreux commerçants, notamment les femmes, d’emprunter des voies de passage informelles pour échapper aux procédures de conformité de leurs marchandises et continuer à acheminer et vendre leurs biens dans les pays limitrophes.

Related Article:  Mark Hamill célèbre l'anniversaire de Sir Alec Guinness avec des photos de BTS Star Wars

Face à cette situation critique, de récentes réformes visant à faciliter les flux de marchandises et dynamiser le commerce transfrontalier ont été entreprises par le gouvernement. Mais il est clair que pour enrayer totalement ce fléau des barrières non tarifaires, l’ensemble des acteurs privés y compris les petits commerçants doivent être mis à contribution. Ces derniers sont prêts et ils le souhaitent.

La mise en application de Trade Barriers Africa, une solution ?

Nombreuses sont les initiatives pour éliminer les barrières non tarifaires dans la région. Mais jusqu’alors, aucune approche n’avait été envisagée pour mobiliser les micro, petites et moyennes entreprises dans la lutte contre les barrières au commerce. Récemment lancé au Togo et dans toute l’Afrique, Trade Barriers Africa est un mécanisme de signalement en ligne dont l’objectif est de permettre aux commerçants eux-mêmes d’alerter les autorités des difficultés qu’ils rencontrent aux postes-frontières.

Si cette initiative portée par l’Union Africaine est à saluer, il faut désormais que les commerçants togolais s’enquièrent de ce mécanisme pour améliorer les conditions de passage de marchandises aux postes-frontières et ainsi commercer plus facilement.

Le mécanisme de signalement se veut très simple d’utilisation et accessible à tous les commerçants. Pour dénoncer une barrière au commerce, il suffit d’accéder au site internet dédié www.tradebarriersafrica.com et de remplir un formulaire avec les détails du problème rencontré. Les informations fournies sont directement transmises aux représentants des Etats impliqués qui se chargent par la suite de le traiter au niveau national afin que la barrière au commerce soit éliminée.

Au-delà de ce qu’il représente, Trade Barriers Africa montre l’importance d’impliquer le secteur privé dans la résolution des problématiques entrepreneuriales et commerciales de la région. Les petits commerçants et PME sont au cœur du commerce transfrontalier, il est donc crucial qu’ils deviennent des acteurs à part entière de la lutte contre les barrières non tarifaires au Togo, comme partout en Afrique.

Related Article:  Marché Le brutal élève des instruction afin le brutal par indispensables acteurs, régions, complexion, opportunités et

Appel à l’action !
Mobilisons-nous pour la facilitation du commerce transfrontalier

L’entrepreneuriat transfrontalier et la libre circulation des marchandises, particulièrement avec la création de la ZLECAf, sont des enjeux majeurs pour la reprise économique du Togo. Ils sont au cœur de nos préoccupations et des actions que nous menons au sein du CNP et du SCIMPEXTO. Nous nous réjouissons que la parole soit donnée aux petits commerçants et PME transfrontalières et qu’ils puissent contribuer à faciliter le commerce transfrontalier. Désormais, c’est à elles de jouer ! Nous les encourageons vivement à utiliser Trade Barriers Africa pour qu’enfin, les barrières non tarifaires disparaissent et qu’elles puissent booster leur négoce.

Tribune co-signée par Mr. Coami Sedolo TAMEGNON, Président du Conseil National du Patronat du Togo et Mr. Yiva BADOHU Vice-Président du CNP-Togo et Président du Syndicat des Commerçants Industriels Importateurs et Exportateurs du Togo (SCIMPEXTO).

Related Article:  Comment regarder des films aide les étudiants à soulager leur stress