Toutes les questions qu’on se pose sur la robe en spray du dernier défilé Coperni

Coperni aime la science et la technologie. C’est d’ailleurs le cœur de la marque de Sébastien Meyer et Arnaud Vaillant, les deux frenchies ont conquis les fashionistas et désormais les stars (c’est de toi qu’on parle Kylie Jenner). Preuve de l’importance qu’ils prennent sur la scène mode, leur défilé se tient, depuis deux saisons, en fin de journée. Il faut bien finir en beauté. Ce 30 octobre au Musée des Arts et Métiers, tout le monde s’attendait un show. Personne n’a été déçu. Après une démonstration du style Coperni ponctuée de créations toujours aussi désirables et de it-bags en devenir, Bella Hadid s’avance, en simple string, devant la public. Le scientifique Manel Torres et un de ses collègues se mettent alors à pulvériser du liquide blanc à même son corps. Une démonstration de peinture à la McQueen ? Du tout ! Au contact de la peau de Bella, la matière se solidifie et prend l’apparence du tissu. A la fin du processus, un membre de la team Coperni vient sculpter un col et une ouverture au niveau de la jambe. Bella s’élance, majestueuse, avec sa robe créée sous nos yeux. Évidemment, la robe en spray est devenue la sensation de cette semaine de la mode. Une prouesse mode qui soulève toutefois quelques questions…

Toutes nos interrogations autour de la robe en spray

Déjà, comment ? La triste vérité de nos études de mode et/ou de journalisme, c’est que la science n’a pas été notre fort. D’ailleurs, on n’en a plus aucune notion ! On est à deux doigts d’expliquer la robe en spray par le biais de la sorcellerie. Après tout, la mode est bien une forme de magie…

N’est-ce pas froid ? Tout le monde n’a pas le self control de Bella Hadid, définitivement la plus grande mannequin de sa génération si l’on en croit cette dernière semaine de mode. La supermodel est là, impassible, sublime, captivante, alors que l’on pulvérise sur elle un drôle de liquide. Si ce dernier s’apparente à de la peinture, pas sûr que l’on parvienne, nous pauvre mortel, à garder notre calme !

Peut-elle survivre à une soirée de débauche ? Certes, le produit fini peut tenir le temps d’un podium et des photos qui ont suivi en backstage. Mais qu’en est-il lorsque l’on partira en Uber direction un club ? On veut une réponse avant de choisir la robe en spray pour aller danser !

Coperni sont-ils vraiment les premiers à faire de la robe en spray ? Pas vraiment… Mais à offrir à cette technique un tel écho, oui ! En réalité, le scientifique Manel Torres (présent sur le défilé) et la société espagnole Fabrican ont développé dès 2010 ce liquide capable devenir tissu ! Il a fallu l’imagination folle de Sébastien Meyer et Arnaud Vaillat (qui ont travaillé six mois avec Torres et ses équipes du London’s Bioscience Innovation Centre, nous apprend Vogue), pour créer un moment magique !

Peut-on s’offrir la robe en spray ? Pourra-t-on appeler les équipes Coperni pour qu’elles viennent chez nous nous pulvériser une robe ? Sera-t-il possible de le faire en boutique ? Et à quel prix ? Nouveau rêve : appeler Sébastien Meyer et Arnaud Vaillant pour qu’ils nous pulvérisent notre robe de mariée en direct le jour J !

Tous les looks du défilé Coperni printemps-été 2023