Tous les films de la série Rocky, du pire au meilleur

Depuis 1976, l’immortel boxeur Rocky Balboa s’est invité dans l’imaginaire collectif avec, au bout de ses lèvres, des phrases marquées au fer rouge dans nos têtes comme «j’ai pas mal» et l’ultime cri du coeur «Adriaaaaannnn».

Pour les jeunes de notre génération, celle d’avant et même celle d’après, les films de la série Rocky sont des classiques. Sylvester Stallone, malgré tous ses rôles marquants, sera toujours Rocky Balboa dans nos cœurs même s’il a confirmé sa retraite du rôle.

Notre enfance, c’était aussi de visionner les VHS de la série et ne pas attendre les reprises à la télé.

Le problème avec la saga de Rocky, c’est qu’elle ne s’est pas terminée après les cinq premiers films. On pourrait même dire que cinq films, à la base, c’était trop. Il y a donc deux mouvements à la saga alors qu’une pause de 16 ans sépare le 5e et le 6e film simplement nommé Rocky Balboa.

Quand vient le temps de classer les films, ça pose un certain problème puisque les époques sont différentes, l’approche est différente et, il faut se le dire, l’élocution de Stallone aussi est différente. En 2006, pour le retour de Rocky Balboa, on parle d’un boxeur vieillissant qui s’accroche à sa gloire. Ensuite, avec Creed 1 et 2, on passe le flambeau au fils d’Apollo Creed.

Ces trois films sont intéressants et divertissants, surtout Creed et la performance inspirée de Michael B. Jordan, mais ils ne sont pas ancrés dans notre mémoire comme les cinq premiers films.

Pour le bien de notre classement, donc, ils seront exclus et considérés comme une autre série. Mais si vous voulez vraiment savoir, on les regarderait dans cet ordre : Creed, Creed 2 et si vous avez encore du temps Rocky Balboa. Avec le recul, le 6e opus et le dernier combat de Rocky, c’est vraiment pas un bon film. Mais les deux Creed valent le détour.

Related Article:  Better Call Saul saison 6 : Des nouvelles au sujet de la date de sortie de la prochaine saison de la série de Netflix

Cela étant dit, voici donc notre classement des cinq films de la série Rocky, du pire au meilleur.

Rocky V – 1990

Sans surprise, le cinquième film de la saga est celui qu’on revisite le moins.

En fait, pour faire simple, on déteste pas mal tout de ce film. Tommy Gunn (le boxeur Tommy Morrison) est profondément désagréable et on ne s’intéresse pas trop à sa montée. Les histoires de polyvalentes du fils de Rocky sont insignifiantes, au mieux, et la pauvreté retrouvée de Balboa est pas mal tirée par la queue malgré les bévues du beau-frère.

Cinq ans après Rocky IV, le cinquième était le film de trop de la série, celui qui avait tué le momentum à l’époque. Il n’y a pas vraiment de scène marquante et même le combat final, dans la rue, n’est pas digne des grands affrontements de la série.

Si vous avez oublié le 5e film, ne le visionnez pas une autre fois, vous vous en porterez mieux.

Rocky II – 1979

Ici, notre choix ne sera peut-être pas populaire, mais on se devait d’inclure le 2e Rocky assez haut dans notre liste de ceux qu’on n’aime pas trop.

Pourquoi? Parce que c’est le même film que le premier Rocky avec une sauce différente et c’est agaçant par moment.

Oui, c’est ici que le règne de Balboa débute alors qu’il gagne à la fin. C’est aussi l’histoire d’amour avec Adrian et la gloire naissante. C’est la sortie de la rue, la montée du mouton noir et la naissance du mythe. Mais tous ces thèmes étaient aussi exploités dans le premier film et c’était plus efficace.

Cela dit, on aime beaucoup Rocky II. Dès les premières scènes à l’hôpital après le combat final du premier, on sait qu’on replonge dans un Philadelphie qu’on adore.

Related Article:  Elizabeth Olsen raconte le filmage alliance de Doctor Strange 2

C’est juste qu’on l’aime moins que les trois autres films sur la liste et il fallait trancher. Par contre, le combat final contre Apollo reste un de nos préférés de la série.

Et que dire de son entraînement ultime avant le combat.



Rocky III – 1982

Le troisième film de la saga est maladroit et inégal, un peu à l’image de Balboa lui-même.

C’est aussi le film durant lequel l’adversité frappe très fort et c’est devant l’adversité que Rocky est à son meilleur.

La perte de Mickey, son entraîneur, et sa cuisante défaite contre Clubber Lang (Mr. T) seront les deux moteurs du film. Il y a aussi  le combat contre Thunder Lips (Hulk Hogan AVANT ses succès à la WWF et les débuts de la Hulkamania), la nouvelle complaisance de Rocky avant sa défaite et, surtout la naissance de l’amitié avec Apollo Creed marquera le reste de la série.

Malgré tous ses défauts et les talents d’acteur limités de Mr. T, Rocky III est une succession de moments marquants et l’action ne manque pas. C’est tout ce qu’on aime d’un bon film de Rocky.

Et aussi, la fin … quelle fin.

Ding-Ding



Rocky IV – 1985

Objectivement, Rocky IV est un très mauvais film. C’est plus une longue série de montages et de moments marquants.

Mais – c’est ça qu’on aime.

Ivan Drago est l’ultime méchant de la saga, la preuve, il execute Apollo Creed dans le ring. C’est aussi la plus grande caricature de la Guerre froide existante ainsi qu’une morale tellement moralisatrice qu’elle nous fait sourire.

«Si je peux changer et que vous pouvez changer, tout le monde peut changer.»

Mais les grosses ficelles et l’abondance de musique n’empiètent pas sur notre plaisir. Rocky IV est un classique justement parce qu’il est très exagéré et décousu. C’est un classique parce que la Russie c’est froid et méchant et les États-Unis sont merveilleux et gentils. C’est un classique parce que tous les clichés sont présents et on en redemande.

Related Article:  L'acteur d'Anupamaa Anagha Bhosle a quitté la série en raison de la « politique et de la concurrence malsaine » dans l'industrie en suivant le chemin spirituel

Rocky IV, c’est le petit chaton un peu «magané» de la portée qu’on prend sous son aile pour l’aimer encore plus que les autres.



Rocky – 1976

Sans surprise, le premier film qui a tout commencé reste le meilleur.

L’ultime histoire du laissé pour compte qui reçoit une chance de s’en sortir. Une main tendue dans le noir par Creed et les premiers balbutiements du mythe de Balboa.

On aime tout du premier film. Les traits du personnage de Rocky, sa maladresse, ses défauts, ses relations. La fin était aussi toute une surprise à l’époque et, avec le recul, on ne voulait pas vraiment qu’il gagne.

On voulait qu’il grandisse devant nos yeux et c’est ce que le film réalise.

Juste d’en parler, on veut le revoir.

Que pensez-vous de notre liste?

x