Top des meilleurs films dans l’espace

Depuis les débuts du cinéma où Georges Méliès nous emmenait déjà dans la Lune, l’espace a été un thème récurrent du septième art. Avec l’essor des effets spéciaux, ces univers lointains et mystérieux se sont multipliés. L’espace nous fascine encore et toujours, preuve à l’appui avec ce top des meilleurs films se déroulant loin de la Terre…

Planète interdite (1956)

Précurseur de la saga Star Wars, Planète interdite exposait déjà le cultissime générique défilant, jaune sur fond étoilé… Au XXIIème siècle, une enquête est lancée afin d’élucider une mystérieuse disparition de vaisseau sur la planète Altair 4. L’équipe d’expédition découvre que cette dernière est habitée par deux survivants : le Docteur Morbius (Walter Pidgeon) et sa fille (Anne Francis), ayant pour seul compagnon un robot intelligent. Dans un style rétro des années 60, l’équipage est accueilli chez eux pour mener à bien leurs recherches. Mais ce qu’ils découvrent va au-delà de ce à quoi ils s’attendaient

Planete interdite
Plaèete interdite ©Metro Goldwyn Mayor

Le film, datant de 1957, a été intégralement tourné en studio. Mêlant un design qui se voulait “futuriste” à des décors extraterrestres, il propose un environnement kitsch mais toujours efficace. Entre arbres multicolores et rochers se perdant jusqu’à l’horizon, nous sommes happés par cette atmosphère dépaysante et troublante. L’ambition du réalisateur Fred M. Wilcox va jusqu’à l’apparition – finale – d’effets spéciaux, révolutionnaires pour l’époque. Le film bat aussi deux records en termes d’originalité : il est la première intrigue hollywoodienne se déroulant entièrement dans l’espace, mais aussi le premier à avoir une musique 100% électronique.

Planète interdite est donc un classique du genre de science-fiction, ayant inspiré depuis les deux célèbres créateurs des sagas cultes Star Wars (George Lucas) et Star Trek (Gene Roddenberry)…

2001 : l’odyssée de l’espace (1968)

Pour son neuvième film, 2001 : l’odyssée de l’espaceStanley Kubrick a représenté une histoire de l’Humanité, dans toute sa dimension grandiose. Depuis les primates découvrant l’Outil au milieu du désert terrestre jusqu’à l’ordinateur intelligent HAL 9000 qui sillonne l’espace, nous traversons le temps au son de grands compositeurs classiques. L’ouverture du film a largement mystifié le morceau Ainsi Parlait Zarathoustra de Richard Strauss, tandis que les vaisseaux spatiaux dansent sur Le Beau Danube Bleu de Johann Strauss…

2001, l'Odyssée de l'espace
2001, l’Odyssée de l’espace ©MGM

L’évolution de l’Humanité, débutant longuement sur Terre, nous emmène jusqu’en 2001 à bord du Discovery. En direction de Jupiter, ce vaisseau héberge David Bowman (Keir Dullea) et Frank Poole (Gary Lockwood), deux astronautes en mission. En effet, la découverte d’un mystérieux monolithe noir lunaire les mets sur la piste de cette planète lointaine… Leur excursion leur réserve cependant bien des surprises, dépassant sous tous les angles les frontières humaines.

C’est en 1969 que 2001 obtient l’Oscar des Meilleurs effets visuels, et pour cause. Consacrant presque deux tiers du budget global à ces derniers, le film utilise des techniques préexistantes, mais innove également. Ainsi naît le slit-scan, procédé permettant de créer des déformations visuelles, utilisé lors de la séquence psychédélique du voyage solitaire… Les scènes où les vaisseaux déambulent dans le cosmos ont bénéficié des meilleures techniques de l’époque comme le motion control, leur permettant d’être encore aujourd’hui très crédibles.