TOP 14 (J5) – Le CA Brive remporte enfin son match à domicile face à Bayonne (25-22)

Le ton a été donné dès la première minute avec un premier essai construit avec comme finisseur Thomas Laranjeira. Une première mi-temps presque parfaite avec 4 pénalités concédées seulement. A noter l’essai avec interception de Vasil Lobzhanidze après la sirène qui donne de l’air aux brivistes (18-3).

Mais au retour des vestiaires, la donne change. Les basques sont revenus avec des intentions et font plier la défense briviste dès la première minute de jeu. Même si les brivistes inscrivent un essai par Sammy Arnold, ils pataugent face à des bayonnais qui les mettent sous pression. Finalement, ils craquent à la dernière minute après la sirène, après un arbitrage vidéo qui donne un essai aux basques qui prennent le bonus défensif. 

Les déclas d’après-match 

Arnaud Méla, coach de la touche briviste : “C’est le premier match qu’on gagne chez nous. C’était très important pour nous de gagner. On a fait l’entame de match qu’il fallait pour pouvoir respirer mieux. A la fin on gagne, un peu serré mais le contrat est rempli. C’est important de savourer, mais les joueurs savent qu’ils n’ont pas fait le taf jusqu’au bout. Lundi, ils savent très bien qu’il va falloir se remettre au travail très sérieux parce que c’est un point de laissé à Bayonne et c’est des points qui coûtent cher”.  

Thomas Laranjeira, capitaine du CAB : “La fin de match, elle fait chier, mais bon, on a gagné. Il fallait absolument qu’on gagne. On va se reposer là dessus, on va construire là-dessus pour que le futur soit meilleur. On a fait une première mi-temps de très haute qualité. Après, petit à petit, on a perdu un peu le fil sur des aspects un peu stratégiques pour contrôler ce genre de match. C’est embêtant, mais on apprend. On a besoin de gagner, on a gagné, donc on va construire là dessus. Elle fait du bien, elle fait du bien cette victoire”

Le bon point : le tifo des Afeciouna 

Malgré une affluence moyenne plus (9636 personnes, c’est néanmoins largement plus que contre Montpellier), le public n’a pas arrêté de soutenir son équipe en scandant des “Ici, ici, c’est la Corrèze” ou encore “Allez CAB”. Le fait marquant fut ce tifo brandi au début de la rencontre appelant au soutien du “16e homme”.

Le tifo des Afeciouna supporters brivistes contre Bayonne
Le tifo des Afeciouna supporters brivistes contre Bayonne © Radio France
Mickaël Chailloux