Thomas Dutronc : “On n’en peut plus des films Marvel!”

l’essentiel
Thomas Dutronc sera en concert jeudi 24 novembre au Zénith de Toulouse avec son père. Il nous livre ses passions du moment…et ce qu’il n’aime pas vraiment.

Thomas Dutronc l’avoue d’emblée : « Je ne suis pas vraiment l’actualité ». Ce qui ne l’empêche pas d’exercer sa curiosité… sur de solides classiques.
« J’ai vu récemment, pour la première fois, Le Vieil homme et l’enfant de Claude Berri (1967), avec Michel Simon. C’est un chef-d’œuvre. On garde les yeux humides tout le long. J’ai aussi découvert Three Billboards (de Martin McDonagh, 2017), qui montre que le cinéma américain peut être surprenant, passer du rire au suspense, sans clichés. On n’en peut plus des trucs fabriqués comme les Marvel. »
Rayon musique, Thomas Dutronc cite bien quelques noms d’aujourd’hui mais il préfère largement se replonger dans le passé. « On me fait souvent écouter des chansons présentées comme chouettes qui cartonnent. J’aime Clara Luciani, bien sûr, et Philippe Katerine aussi – comme tout le monde. Pour le reste, j’oublie vite ce que j’ai entendu la veille. Les chanteurs français ont un côté bavarois : question rythme, c’est pas ça ! Comparez diverses versions d’Hit the road, Jack, popularisé par Ray Charles (1961). Les Anglo-Saxons font la différence : ils ont un tel sens du swing et de l’after-beat. J’espère être un peu comme eux : quand j’étais enfant et que je m’amusais en écoutant Alain Souchon ou Eddy Mitchell, ma mère me disait : Toi, tu tapes dans les mains quand il faut. Pour en revenir à ce que j’écoute, cela va de Roy Orbison à ZZ Top, de Dean Martin à Stevie Wonder. J’ai envie de fouiller toujours plus ce répertoire. »

Tintin et Tolkien

Dans sa bibliothèque, Thomas Dutronc aime piocher dans des plaisirs rattachés à l’enfance.
« J’ai relu des Tintin récemment. Et Le Comte de Monte Cristo. Quel plaisir ! J’ai aussi découvert des trucs inédits de Tolkien. A 12 ans, j’étais fan du Seigneur des Anneaux. Je me suis remis dans cet univers avec un enfant que j’aime beaucoup… qui n’est pas le mien. Ça m’a vachement plu. Sinon j’écoute ma copine : elle lit pour moi plein de romans. »

Jacques et Thomas Dutronc en concert jeudi 24 novembre à 20 heures au Zénith de Toulouse. Première partie : Jules Jaconelli. Tarifs : de 49 € à 85 € (www.bleucitron.net).
x