The Wonder : de quelle histoire vraie est inspiré ce film sur Netflix ?

Le film The Wonder, du réalisateur chilien oscarisé Sebastián Lelio, est disponible en streaming sur Netflix depuis seulement quelques jours et connaît déjà un véritable succès auprès des spectateurs. Saviez-vous que son intrigue, habilement menée par les actrices Florence Pugh et Kíla Lord Cassidy, est inspirée d’une histoire vraie datant du 19ème siècle ? Explications.

The Wonder est un nouveau film original Netflix, disponible depuis le mercredi 16 novembre sur la plateforme qui fait TUDUM. À l’affiche de ce thriller un peu spécial, on retrouve notamment la comédienne Florence Pugh, connue pour avoir incarné l’une des Filles de Docteur March dans l’adaptation de Greta Gerwig, de même que Yelena Belova, la sœur du personnage de Scarlett Johansson dans l’univers Marvel.

Ici, l’actrice replonge au 19ème siècle pour interpréter une infirmière anglaise aguerrie, Lib Wright, dans une Irlande conservatrice. Quelques années après la Grande Famine, en 1862, celle-ci est appelée au chevet d’une jeune membre d’une communauté dévote dans les Midlands. Jouée par une certaine Kíla Lord Cassidy, déjà vue dans plusieurs réalisations sur grand écran (The Doorman, Mrs Lowry & Son,Viewpoint…), cette petite fille de 11 ans n’aurait, selon les dires de sa famille, rien avalé depuis quatre mois. Sa survie relèverait ainsi du miracle, d’après les croyants, mais Lib entend bien découvrir la vérité. Elle va ainsi surveiller la jeune Anna O’Donnell pendant une quinzaine de jours. La femme de sciences, qui ne croit pas à cette histoire, se trouve mal accueillie par les habitants du village, qui voient son scepticisme d’un très mauvais œil…

Ce n’est ainsi pas par hasard que ce film Netflix porte le titre de The Wonder, que l’on peut traduire par “le miracle” en français. Et vous ne le saviez peut-être pas, mais ce long-métrage est inspiré d’une histoire vraie. Le réalisateur Sebastián Lelio, qui a notamment été honoré de l’Oscar du meilleur film étranger pour Une femme fantastique en 2018, s’est en effet directement inspiré de faits réels pour ce scénario. Si cette histoire est d’abord l’adaptation d’un roman éponyme écrit par Emma Donoghue, elle relate surtout le phénomène des “Fasting Girls“, littéralement les “filles à jeun”, qui sévissait dans les communautés croyantes du 19ème siècle outre-Manche.

L’histoire tragique de Sarah Jacob

The Wonder s’inspire donc des nombreux cas de “filles à jeun” qui ont ainsi été rapportés à l’époque, dont celui d’une dénommée Sarah Jacob. La jeune fille assurait à son entourage ne pas s’être alimentée depuis… deux ans. De quoi attirer évidemment l’attention de nombreux curieux, mais aussi du corps médical, tout comme dans le film. Aussi a-t-elle fini par être envoyée à l’hôpital, pour que sa santé soit surveillée. Sans alimentation, la santé de la fillette s’est alors détériorée. Sarah Jacob est finalement décédée au bout de deux semaines, remettant ainsi en question les croyances de sa communauté, et ses parents ont été condamnés pour homicide involontaire, eux qui ont refusé de la nourrir, jusqu’à la fin.

Cette tragique histoire entre donc en résonance avec celle racontée dans The Wonder, que ce soit le long-métrage ou le livre d’Emma Donoghue. L’histoire mise en scène par Sebastian Lelio pour Netflix oscille entre drame et thriller, ne cessant d’interroger les téléspectateurs. Un film à ne pas manquer sur la plateforme au N rouge.

Sources : Le Parisien, Cosmopolitain, Au Feminin