Textile: le chinois Omega prend pied au Maroc

Par Nabil Ouzzane le 01/11/2022 à 22h39

Industrie textile

© Copyright : DR

Kiosque360. Le Groupe à capital 100% chinois, Omega Textile Maroc, spécialisé dans la confection de chaussettes et d’articles de lingerie, a inauguré, mardi à Casablanca, sa nouvelle unité de textile. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Avec l’inauguration de cette nouvelle usine, fruit d’une convention signée en 2020 avec le ministère de tutelle, Omega Textile Maroc ambitionne de se positionner en tant que fabricant de produit fini intégrant l’ensemble de la chaîne de valeur et s’adressant aux marchés local et international, notamment africain et américain, via l’emploi d’équipements de production de dernière génération. L’information est rapportée par Les Inspirations Eco dan son édition du 2 novembre.

 

La nouvelle unité, qui a fait l’objet d’un investissement de plus de 78 millions de dirhams, vise la création de 627 nouveaux emplois, dont 240 directs, et un chiffre d’affaires prévisionnel de 45 millions de dirhams à l’horizon de 2024. Quelque 60% des produits seront destinés à l’export, notamment vers le marché américain.

 

La première phase du projet a été l’installation d’un parc de machines hautement technologique destiné à la fabrication de chaussettes, alors que la deuxième phase, elle, consistera à mettre en place un ensemble d’équipements utilisant la technologie 4.0 pour la fabrication de divers articles de bonneterie, de maillots de bain et de lingerie. A ce jour, la société a réalisé 40% des objectifs fixés.

 

Ce nouveau projet est le troisième investissement du groupe chinois au Maroc qui dispose de deux autres unités industrielles à Settat, spécialisées respectivement dans la confection et dans la fabrication de chaussures sport et pantoufles.

A cette occasion, le ministre de l’Industrie Ryad Mezzour a souligné que «ce nouvel investissement est porteur de développement et de performance pour l’industrie textile marocaine, permettant au Groupe de renforcer sa compétitivité et accroître son taux d’intégration». Et d’ajouter «ce nouveau projet de délocalisation des activités du groupe chinois vers le Maroc témoigne encore une fois de la compétitivité de la destination Maroc».

 

«Après avoir perdu une bonne partie de notre industrie textile (…) nous sommes aujourd’hui fiers de récupérer ces investissements qui symbolisent la renaissance de notre écosystème textile et son intégration», a dit le ministre, notant que ce «proof of concept» du groupe démontre que les conditions actuelles sont très favorables pour l’investissement dans la filière nationale du textile.

 

«La particularité de cette usine est qu’elle est intégrée dans l’ensemble de la chaîne de valeur, du tissu au produit fini, et utilise une technologie chinoise très avancée. L’idée est de développer d’autres produits de lingerie et de sous-vêtements à partir de cette nouvelle technologie à destination du marché local mais aussi pour promouvoir les exportations», a déclaré le directeur des industries du textile et du cuir au ministère, Taha Ghazi.

 

Par Nabil Ouzzane