Technique Sollum et Groupe Savoura : une technologie DEL pour la production de fraises

Groupe Savoura participe à un projet de vitrine technologique visant à tester un système d’éclairage dynamique DEL, unique à Sollum Technologies, pour la production de fraises en serre à l’année.

Kassim Tremblay, vice-président, développement des affaires de Sollum Technologies.

Kassim Tremblay, vice-président, développement des affaires de Sollum Technologies.

La production de fraises en serre sous éclairage est relativement récente. Le but du projet est de voir comment ce procédé peut combler le manque de lumière naturelle durant l’hiver ou lors de journées nuageuses ou pluvieuses, explique Kassim Tremblay, vice-président, développement des affaires de Sollum Technologies. 

M. Tremblay explique que cette technologie permet d’ajuster l’éclairage pour obtenir le bon spectre de lumière et la bonne intensité selon les variétés et les stades de croissance. Chaque zone, précise-t-il, bénéficie de la gradation automatique d’un nombre illimité de recettes de lumière. « L’éclairage DEL compense quand le soleil disparaît ou que son intensité est insuffisante, de façon à maintenir une photopériode d’environ 16 heures », poursuit Kassim Tremblay. 

Le président et chef de la direction des opérations chez Groupe Savoura, Richard Dorval, ajoute que l’éclairage des serres avec un système conventionnel de lampes au sodium à haute pression (HPS) dégage plus de chaleur que la technologie DEL, ce qui limite son utilisation, car ce surplus de chaleur peut être nocif pour les plants de fraises. Le système DEL permet donc d’apporter un éclairage d’appoint plus longtemps à la production en la préservant des inconvénients dus à la chaleur.

Le président et chef de la direction des opérations chez Groupe Savoura, Richard Dorval.

Le président et chef de la direction des opérations chez Groupe Savoura, Richard Dorval.

Doubler la superficie de production

Au cours des derniers mois, Savoura a doublé sa superficie de production, passant de 3 à 6 hectares de fraises en culture dans ses deux serres de Danville en Estrie, selon M. Dorval. L’entreprise, précise-t-il, a investi 3 M$ pour la transformation des serres, incluant l’ajout des lumières DEL. Québec a accordé une aide financière de 350 000 $ à Sollum pour ce projet de vitrine technologique.

La production de fraises avec le procédé DEL a commencé il y a quelques semaines sur un quart de la surface en culture des serres, signale Richard Dorval. Il espère que les rendements et la qualité seront au rendez-vous quand viendra le temps de faire le bilan de ce projet, ce qui permettrait d’étendre cette technologie à l’ensemble de la production. 

En augmentant la capacité de production de fraises ­d’hiver de qualité au Québec, on réduit les importations de fraises de la Californie qui sont beaucoup moins savoureuses, ajoute M. Tremblay.

Innover

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, croit qu’il faut innover pour que le ­Québec assure son autonomie alimentaire à l’année. « Sollum et Savoura se distinguent avec leur projet visant à accroître et à prolonger la production de fraises tout en assurant une meilleure utilisation de l’énergie », a-t-il déclaré. 

« En partageant cette recherche, nous fournirons un exemple très utile aux autres acteurs de l’industrie sur l’avantage offert aux cultivateurs grâce à l’éclairage dynamique lorsqu’il s’agit d’améliorer la qualité et le rendement, et de maximiser les profits », a mentionné Kassim Tremblay. 

Sollum a d’abord utilisé la technologie DEL dans le ­poivron d’hiver et la tomate. « Chaque production a un protocole d’éclairage différent », dit-il. Il faut donc s’ajuster au type de production.