Star Wars : cet acteur ne s’est pas du tout entendu avec George Lucas sur la Menace fantôme – Actus Ciné

Fameux acteur britannique redécouvert grâce à Steven Soderbergh dans “L’Anglais” en 1998, Terence Stamp incarnait dans “La Menace fantôme” un petit rôle, celui du chancelier suprême Finis Valorum. Une expérience qui lui a laissé un goût amer…

Twentieth Century Fox

Formidable acteur britannique qui a connu une brillante ascension dans les années 60 en jouant dans des oeuvres maîtresses comme Loin de la foule déchaînée, Billy Budd, Théorème de Pasolini, ou même, plus tard, dans Superman où il incarnait le général Zod, Terence Stamp a connu un vrai passage à vide dans les années 80-90; avant d’être redécouvert et sorti de l’oubli grâce à Steven Soderbergh dans L’Anglais, en 1998.

Dans Star Wars – Episode I : la menace fantôme, il a incarné un petit rôle mais néanmoins intéressant; celui du chancelier suprême Finis Valorum, fidèle à la République, qui sera balayé par le sénateur Palpatine. En 2013, Stamp était revenu sur son expérience de tournage du film et sa collaboration avec George Lucas, dans un entretien accordé au magazine Empire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il fut plutôt déçu de celle-ci…

“Nous ne nous sommes pas du tout entendus. Je n’ai pas eu l’impression d’avoir à faire à un directeur d’acteurs, il était davantage intéressé par ses effets spéciaux. Il ne s’interessait pas à moi” commentait-il. Pourquoi alors avoir accepté de tourner dans ce film ? La pression de son agent déjà, et le désir de tourner avec Natalie Portman, que l’acteur avait beaucoup aimé dans Léon.

Traversant la moitié du globe pour aller sur le tournage situé en Australie, l’acteur pensait donner la réplique à celle qui incarne la reine Amidala. Autre déception. “Je l’ai rencontrée et elle était absolument charmante. Mais le jour où je suis censé faire ma scène avec elle, pour laquelle j’ai voyagé à l’autre bout du monde, j’ai dit : ‘Où est Natalie ? George m’a répondu : “C’est Natalie”, en désignant un bout de papier accroché au mur. C’était ennuyeux”. Un enthousiasme douché qui peut se comprendre effectivement…

Related Article:  Considérations institutionnelles pour les dépositaires d'actifs numériques
x