Soulier d’Or : où en est le top 5 de l’année dernière ?

Ce mercredi se déroulera la cérémonie de remise du Soulier d’Or. L’occasion de jeter un coup d’œil rétrospectif sur l’année 2022 des 5 premiers au classement de la précédente édition.

L’ailier japonais sortait d’une très bonne année 2021 avec Genk. Sa première partie de saison 2021-2022 l’avait vu surnager dans un Racing Genk de plus en plus morose. 

Son année 2022 sera un peu compliquée dans le Limbourg. Il réussira d’abord a marquer 1 but et délivrer 2 assists lors de son premier match de l’année, face au Beerschot (4-1), avant d’être à nouveau passeur décisif à 5 reprises en phase classique. Il marquera également 4 buts, dont 3 sur les 3 derniers matchs de la phase classique. 

Délivrant 3 assists en Europe Play-offs, Ito ne parviendra pas à gagner ce mini-championnat avec Genk. Après une première partie d’année 2022 difficile collectivement avec le Racing, il rejoindra le Stade de Reims cet été pour 10 millions d’euros. Après d’intéressants débuts avec le club champenois (4 buts et 1 assists), il n’arrive plus à se montrer décisif depuis la fin octobre. 

Ito Junya

Undav, révélation du début de saison avec l’Union, était parvenu à se hisser haut dans ce classement après seulement quelques mois en Pro League. 

Son année 2022 a été une réussite, surtout sous les couleurs saint-gilloises. Déjà auteur de 16 (!) buts en phase classique sur la première partie de saison, Undav ajoutera 9 roses à ce total, avec notamment un doublé retentissant face à l’Antwerp, un but incroyable sur le terrain de Courtrai et un triplé face à OHL. 

Il perdra malheureusement de la vitesse en Play-offs, n’inscrivant qu’un seul but – lors du retour contre Anderlecht. Elu meilleur buteur de l’ensemble du championnat avec 26 buts – sans oublier ses 13 assists, Undav décrochera un superbe transfert à Brighton pour 8 millions d’euros. Son apprentissage du football anglais n’est pas de tout repos, avec seulement 8 matchs joués en Premier League mais tout de même 2 buts marqués en coupes nationales. 

Undav Deniz
© photonews

Elu également espoir de l’année pour la deuxième fois consécutive, Charles De Ketelaere a été important en 2022 au sein du Club de Bruges dans la conquête d’un titre qui, pourtant, semblait peu facilement accessible. 

Le jeune attaquant s’est montré décisif en phase classique, inscrivant 5 buts et délivrant 1 assist. Son apport comptable restera néanmoins en deçà de ses capacités lors des Play-offs, avec un seul petit assist – face à Anderlecht lors du dernier match, alors que Bruges était déjà champion. En Coupe, il marque à l’aller dans la folle confrontation contre La Gantoise en demis. 

Transféré pour 32 millions hors bonus à l’AC Milan après de longues semaines de négociations, De Ketelaere rencontre pour l’instant de grosses difficultés : 21 matchs, 1 assist, et un niveau de jeu décrié en Italie. A 21 ans, CDK a encore tout le temps devant lui pour exploser. Du talent, il n’en manque assurément pas. 

De Ketelaere Charles
© photonews

Le Néerlandais n’avait pas apprécié sa seconde place l’année dernière, alors qu’il était vu comme le grand favori. “Tout le monde sait qui est le meilleur footballeur en Belgique”, avait insinué le Néerlandais à l’annonce de la victoire d’Onuachu, qui l’avait seulement dépassé d’un point au décompte des votes. 

Depuis, Lang s’est montré plus discret dans les médias, mais également sur les terrains. Sous Schreuder, il a été bien moins son avantage qu’en première partie de saison : 2 assists et 1 but en phase classique, et une perte de sa place de titulaire indiscutable. Il ne parviendra toujours pas à marquer en Play-offs, mais réalisant tout de même certaines solides prestations et délivrant 2 assists. 

Alors qu’un transfert vers un grand championnat été très longuement été discuté cet été, Lang s’est blessé en août et a dû rester – par défaut ? – du côté du Jan Breydel. Depuis, tant sous Hoefkens que sous Parker, il n’arrive plus à atteindre le niveau qui était le sien auparavant. Raison pour laquelle il ne figure même pas dans les favoris à ce Soulier d’Or.

Auteur de 6 buts – dont 3 en Coupe – et de 2 assists cette saison, Lang a vu sa valeur marchande baisser de 10 millions d’euros – il était auparavant évalué à 25 millions, faisant de lui le joueur le plus coté de Belgique. Sa seconde partie de saison 2022-2023 sera déterminante dans la suite de sa carrière. 

Lang

Sa victoire l’année dernière fut une petite surprise. Onuachu était certes le meilleur buteur de la saison précédente (33 buts en 38 matchs), mais il semblait un peu en deçà du Néerlandais au vu de ses qualités intrinsèques et de son début de saison 2021-2022. 

Sa seconde partie de saison dernière fut tout sauf facile. Marquant 7 buts – dont un triplé en fin de phase classique, Onuachu n’était parvenu à marquer que deux fois en Play-offs. 

Concerné par un départ durant l’été, Onuachu est finalement resté à Genk. Si cet épisode – ainsi que des soucis physiques – a retardé son entrée totale dans la saison atcuelle, il a depuis repris du poil de la bête et marqué 14 buts en 10 matchs au sein d’une équipe qui roule sur le championnat. 

Paul Onuachu
© photonews