Société Générale, Banque Populaire, Netflix, Apple… La longue liste des créanciers de FTX a été publiée

L’affaire FTX a secoué le monde des cryptomonnaies et bien au-delà. Les créanciers de l’empire de Sam Bankman-Fried sont nombreux, et une liste de leurs noms vient d’être publiée dans le cadre du procès à venir. On connaît désormais la liste des entreprises à qui FTX doit de l’argent.

La longue liste des créanciers de FTX publiée hier

On notera que les noms des près de 10 millions de clients particuliers n’ont pas été publiés, il s’agit uniquement des sociétés et des agences gouvernementales créancières. On ne connaît pas non plus les montants dus. Le document, enregistré hier, reste quand même conséquent et donne une idée de l’ampleur des entités qui avaient un lien avec FTX.

Du côté des géants de la Tech, on trouve quelques (très) grands noms, dont Apple, Microsoft, Twitter, Meta et Google. De grands médias – qui avaient fait savoir leur intérêt pour le Web3, sont aussi présent : The Wall Street Journal et The New York Times notamment. Du côté des entreprises liées à la blockchain, Yuga Labs, Circle, Chainanalysis, Messari et bien sûr Galaxy Digital sont listées.

On note aussi des noms non pas d’entreprises, mais d’agences gouvernementales. Les agences de taxes de plusieurs États américains sont mentionnées, ainsi que le service des impôts des États-Unis, l’IRS. D’autres agences gouvernementales de Hong Kong, d’Australie et du Japon notamment sont mentionnées.

👉  Ne manquez pas notre guide – Comment sécuriser et stocker ses cryptomonnaies ?

Le meilleur moyen de sécuriser vos cryptomonnaies 🔒

🔥 Le leader mondial de la sécurité crypto

toaster icon

Des sociétés listées en France, dont Société Générale et Webedia

Côté français, la liste mentionne plusieurs sociétés, dont deux groupes bancaires : Société Générale ainsi que le groupe BPCE, qui est l’organe central gérant la Banque populaire et la Caisse d’épargne. Le cabinet d’affaires Fieldfisher est également mentionné. Côté Web3, une seule société française est semble-t-il mentionnée : Kresus, une solution de paiement fournisseur.

Autre société d’ampleur qui figure parmi les créditeurs de FTX : Webedia. L’agence de créateurs comptait parmi ses rangs des Youtubeurs célèbres comme Squeezie, McFly et Carlito, Michou ou encore Norman. On trouve également dans la liste TextMaster, un fournisseur de solution de traduction, ainsi que des sociétés plus confidentielles.

Précision à toutes fins utiles : la liste des créanciers de FTX ne veut pas nécessairement dire que les entités disposaient d’un compte de trading sur la plateforme, mais simplement qu’on leur doit de l’argent. Reste que la très conséquente liste des entreprises montre déjà que l’empire FTX était bel et bien tentaculaire, et ce même sans inclure les près de 10 millions de clients particuliers. Ceux-ci resteront protégés : le juge chargé de l’affaire a estimé que révéler leurs noms les exposerait à des risques de vol d’identité notamment, malgré les demandes de certains médias.

👉 Écoutez cet article et toutes les autres actualités crypto sur Spotify

Progresser dans l’univers des cryptomonnaies avec les experts de Cryptoast 📘

toaster icon

Source : Documents juridiques via Kroll

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l’actualité crypto chaque lundi par mail 👌

Ce qu’il faut savoir sur les liens d’affiliation. Cette page présente des actifs, des produits ou des services relatifs aux investissements. Certains liens présents dans cet article sont affiliés. Cela signifie que si vous achetez un produit ou que vous vous inscrivez sur un site depuis cet article, notre partenaire nous reverse une commission. Cela nous permet de continuer à vous proposer des contenus originaux et utiles. Il n’y a aucune incidence vous concernant et vous pouvez même obtenir un bonus en utilisant nos liens.

Les investissements dans les crypto-monnaies sont risqués. Cryptoast n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Recommandations de l’AMF. Il n’existe pas de rendement élevé garanti, un produit présentant un potentiel de rendement élevé implique un risque élevé. Cette prise de risque doit être en adéquation avec votre projet, votre horizon de placement et votre capacité à perdre une partie de cette épargne. N’investissez pas si vous n’êtes pas prêt à perdre tout ou partie de votre capital.

Pour aller plus loin, lisez nos pages Situation Financière, Transparence du Média et Mentions Légales.