Sobriété énergétique : des consommations mieux maîtrisées pour les collectivités

Pour réduire ou optimiser la consommation énergétique à l’échelle d’un territoire, la première étape est de la comprendre. Si toutes les collectivités font face aux mêmes enjeux environnementaux exigeants et au même contexte économique incertain, chacune gère des installations et bâtiments différents. Élaborer des stratégies efficaces nécessite donc, en premier lieu, d’identifier les usages énergétiques du territoire, les éventuelles dérives et les améliorations possibles, site par site.

Le suivi, pilier de sobriété pour les collectivités

Pour obtenir cette vision globale essentielle à toute stratégie de sobriété énergétique, les collectivités disposent d’un outil simple pour le management de la performance énergétique proposé par EDF (Offre ExpertiseConso commercialisée par EDF). Le principe ? Collecter les données relevées par les compteurs connectés ou par des capteurs installés dans ce but, qu’il s’agisse d’eau, de gaz ou d’électricité. Ces données peuvent ensuite être consolidées sous forme d’analyses graphiques sur une plateforme web, gérée de façon autonome par les collectivités elles-mêmes. Ce, avec deux objectifs indissociables : identifier et réduire les consommations inutiles dans une démarche d’amélioration de la performation énergétique de la collectivité.

Du suivi au pilotage de la consommation

Nombreuses sont les collectivités ayant déjà choisi le suivi énergétique, outil relativement peu coûteux et simple à mettre en place. Et elles ne se contentent pas d’observer leurs consommations : grâce aux données collectées, les collectivités disposent d’une vision de leur territoire dans son ensemble, leur permettant à la fois de comprendre leurs dépenses énergétiques site par site, de les comparer et, surtout, d’agir à l’aide de plans d’économies d’énergie basés sur ces données personnalisées. De simples spectatrices, elles deviennent actrices de leurs consommations. Avec un bénéfice économique autant qu’environnemental puisque, selon l’Ademe, un meilleur suivi pourrait leur permettre d’économiser jusqu’à 10 % d’énergie.

À Denain, l’énergie en mode pilotage automatique

« Le projet a démarré avec la création d’un poste de chargée de mission développement durable et transition environnementale », explique Marion Audin, qui occupe ce poste aujourd’hui. Son but ? Suivre les consommations de la commune pour mieux les gérer, tout simplement.

Un pari rapidement relevé avec un logiciel de management énergétique, ExpertiseConso, sans travaux puisque les données sont collectées par télérelève. « Le coût était l’unique frein » précise Marion Audin « mais nous avons pu obtenir une subvention pour en financer une partie. »

Depuis avril 2022, c’est donc la ville elle-même qui surveille ses consommations sur l’ensemble des points de livraison ! Soit 179 points de comptage dont les données sont analysées par le logiciel, au sein même de la mairie. Des employés devenus experts de leur énergie ? « Nous avons accompagné l’équipe le temps de la prise en main, et des experts en énergie sont toujours disponibles pour les assister. Mais l’outil se gère en autonomie au quotidien », confirme Ali Kadri, responsable commercial chez EDF Nord-Ouest.

Six mois plus tard, les relevés facilitent la communication interne, servent de base aux plans d’action et aident à économiser l’énergie. Une fierté pour la municipalité qui envisage d’ailleurs d’étendre le dispositif, aujourd’hui centré sur l’électricité, au gaz et à l’eau.

3 questions à Marion Audin, chargée de mission développement durable et transition environnementale à Denain.

Marion Audin, chargée de mission développement durable et transition environnementale à Denain.
Marion Audin, chargée de mission développement durable et transition environnementale à Denain.

Que représentait ce projet pour votre territoire ?

L’idée était d’observer les consommations d’énergies à distance, pour identifier les bâtiments énergivores et les « mauvais usages » afin de sensibiliser les utilisateurs. Avec le contexte actuel, ces enjeux ont été renforcés.

Quels sont les bénéfices du pilotage de la consommation ?

Le suivi à distance permet une visibilité sur l’ensemble du patrimoine d’une collectivité. Les agents ne peuvent pas toujours être sur place et ces outils permettent de gagner du temps. Ils aident aussi à diffuser simplement l’information à des personnes qui ne connaissent pas forcément le domaine de l’énergie.

Selon vous, quel est le rôle des collectivités dans la transition environnementale ?

Les collectivités doivent s’adapter, impulser des dynamiques nouvelles et intégrer la gestion de l’énergie et de la transition énergétique dans leur politique. Avec le décret tertiaire, l’évolution des prix de l’énergie, le changement climatique, nous devrons obligatoirement réduire nos consommations énergétiques. La transition environnementale doit concerner l’ensemble des services d’une collectivité. Elle se matérialise notamment dans la gestion bâtimentaire, la gestion de l’éclairage public et la sensibilisation du public. La question de la production énergétique décarbonée poussera les collectivités à aller plus loin dans leur démarche.