Secteur pharmaceutique : les produits saisis n’ont toujours pas été incinérés (Acteurs)

Lancées le vendredi 16 septembre dernier, les opérations de fermeture des points de vente de médicaments ont été déjà bouclées, sur l’étendue du territoire national, selon des acteurs du domaine qui se sont confiés à notre rédaction.

Après cette première étape, la suivante, c’est l’incinération des médicaments saisis tout au long des opérations.

Cependant, cette autre étape peine à se matérialiser plusieurs mois après le démarrage du processus.

Dans un bref entretien avec un de nos reporters, le directeur national de la pharmacie et du médicament a indiqué qu’il s’agit d’un travail d’équipe confié à quelques départements dont la procédure se déroule normalement.

« C’est interministériel, ça suit son cours. C’est l’Etat qui s’est engagé à assainir, ça va venir. C’est bon de s’attendre aux résultats », a brièvement laissé entendre Dr Oumar Diouhé Bah au micro de mosaiqueguinee.com .

Le secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée a quant à lui précisé que le haut commandement de la gendarmerie nationale s’active maintenant pour trouver les moyens nécessaires de transport, en vue de procéder à l’incinération des produits concernés.

« C’est au niveau du haut commandement de la gendarmerie nationale, qui est en train de préparer la logistique pour procéder au ramassage et à l’incinération. C’est une opération qui va avoir lieu dans les meilleurs délais. Tout est sous contrôle à l’heure où on vous parle. A l’intérieur du pays, tous les gouverneurs de régions ont fermé les boutiques de vente », a-t-il rassuré.

Reste à savoir si une telle initiative pourrait prospérer quand on sait que beaucoup d’autres n’ont pas pu aboutir sous l’ancien régime.

Hadja Kadé Barry