« Saint-Omer », film Région Île-de-France

À voir dès ce 23 novembre 2022, un film qui, entre fiction et documentaire, revient sur un infanticide commis sur une plage du Pas-de-Calais en 2013. Une œuvre aidée primée à la Mostra et qui concourt aux Oscars 2023.

Bénéficiaire du Fonds de soutien Cinéma de la Région, Saint-Omer est le film sélectionné par la France pour la représenter aux Oscars 2023. Sera-t-il parmi les 5 finalistes pour l’Oscar du film étranger le 12 mars 2023 ? 2 phases éliminatoires en décideront : l’une le 21 décembre 2022, l’autre le 24 janvier 2023.

L’affaire de la petite Adélaïde

À voir en salles à partir de ce 22 novembre 2022, ce long métrage d’Alice Diop est tiré d’un fait divers qui avait glacé l’opinion en 2013 : l’affaire de la petite Adélaïde, une enfant de 15 mois que sa mère, Fabienne Kabou, avait laissée mourir sur la plage de Berck, dans le Pas-de-Calais, une nuit de marée montante.

La mère, issue d’une famille de notables sénégalais, a décontenancé la cour d’assises de Saint-Omer en 2016 en invoquant la sorcellerie. Elle a été condamnée à 20 ans de prison, puis à 15 ans en appel l’année suivante (peine assortie d’un suivi socio-judiciaire de 8 ans avec injonction de soins). Pour autant, le mystère entourant son crime n’a pas été levé.

Un procès vue par une jeune romancière enceinte

Alice Diop vient du documentaire. Et Saint-Omer en témoigne. Ce film, qu’elle a tourné après s’être rendue au procès, se situe à la frontière entre fiction et documentaire. Alice Diop a recréé le procès non pas dans la salle où il a eu lieu, mais dans celle d’à côté. Elle le montre à travers le regard d’une alter ego : une jeune romancière enceinte venue spécialement.

Avec la jeune Gusladie Malanga et les actrices confirmées Valérie Dréville et Aurélia Petit.

Avant d’être choisi pour les Oscars, Saint-Omer a brillé à la Mostra de Venise, en remportant à la fois le Grand Prix et le Prix du premier film.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l’emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

► Les aides à la production sont remboursables dès que l’œuvre est rentabilisée.