Reworld Media chute en bourse malgré des résultats solides – 22/09/2022 à 17:14

(AOF) – Le titre du groupe de médias dévisse fortement (-15,54% à 5,60 euros) à la bourse de Paris. Si Reworld Media vient de dévoiler des résultats solides au titre du premier semestre 2022, certains investisseurs pourraient spéculer sur le devenir du rachat auprès de TF1 des activités publishers de UNIFY après l’abandon du projet de fusion entre M6 et TF1.

Ce matin, au-delà des performances du groupe, GreenSome Finance considère que l’enjeu des prochains mois sera de finaliser cette acquisition (qui ne reste soumise qu’à l’autorisation de l’Autorité de la Concurrence.

Selon le bureau d’études, l’échec de la fusion entre TF1 et M6 n’a aucun impact sur cette opération qui permettra à Reworld Media “de prendre une nouvelle dimension”.

Reworld Media (Auto Plus, Sport Auto, Maison &Travaux, Le Journal de La Maison, Top Santé, Vital, Pleine Vie, Nous Deux…) a par ailleurs annoncé cette semaine un chiffre d’affaires consolidé de 241,5 millions d’euros au premier semestre 2022, en progression de 6,3% sur un an.

Il génère un Ebitda consolidé de 31,2 millions d’euros, en croissance de 5,1%. Son chiffre d’affaires BtoC ressort en léger retrait (-1,7%), à 124,1 millions d’euros, tandis que son pôle BtoB enregistre un CA sur la période de 117,3 millions d’euros, en hausse de 16,5%.

Le résultat net part du groupe est de 17,1 millions d’euros sur les six premiers mois de l’année, stable sur un an.

Au final, suite à la mise à jour de son modèle, qui intègre également une hausse de la prime de risque et une baisse des comparables, GreenSome Finance a abaissé son objectif de cours de 11,35 à 11,21 euros tout en confirmant son opinion d’Achat.


AOF – EN SAVOIR PLUS


Les acteurs français bien positionnés dans la production audiovisuelle

Parmi les acteurs indépendants, le Français Banijay est le leader mondial avec un chiffre d’affaires attendu de 3 milliards d’euros en 2022 sur un marché qui représente 100 milliards de revenus. Mediawan (soutenu par le fonds KKR), dont le chiffre d’affaires s’élève à 1 milliard d’euros, est l’autre principal intervenant français du secteur. Le marché est encore très fragmenté car selon l’Observatoire européen de l’audiovisuel, les vingt premiers groupes de production étaient à l’origine de seulement 38% des titres créés en 2020. Toutefois les experts estiment que le secteur est entré dans une phase de consolidation. Ainsi la cotation en bourse de Banijay vise à lui permettre de mieux participer à ce mouvement.

x