rapatriement sur le principalement mal-aimé des films Marvel


Par François R


– Publié le 13 Mai 2022 à 09:06

Déterré en 2008, ce Hulk comme Edward Norton est l’un des films de super-héros le principalement mal-aimé. On a essayé de admettre ainsi à l’conditions de sa ressortie sur Disney+.

Il fut un règne où le Marvel Cinematic Universe (MCU) n’en trouvait qu’à ses balbutiements. Un règne que les moins de vingt ans ne peuvent pas trancher. Ou pratiquement. Apanage écarté des rouleaux compresseurs qui inondent les salles de cinérama depuis cinq ans pareils que Black Panther, Avengers : Endgame ou Spider-Man : No Way Résidence. Monsieur 2012, et le “game renverser” Avengers, le MCU trouvait une prolixe extraction qui peinait à se appareiller tout autour de la même tarif. Les X-Men, Spider-Man, les 4 Excellents (qui ça ?), Iron Man, Hulk… C’est intégrité. Revenons sur ces double derniers larrons en anniversaire. Et particulièrement sur L’Abracadabrant Hulk, joint opus sur le colossal saumâtre de Marvel enlevé en 2008, parfait par le frenchie Pépite Leterrier et comme Edward Norton comme le rôle-titre. Possiblement l’un des films de super-héros les principalement mal-aimés ces quinze dernières années

L’une des premières chevalets post-générique carrément importante du MCU apparaît à la fin de L’Abracadabrant Hulk. On y voit Tony Stark, sans quoi Iron Man, parvenir comme un bar à la affrontement de Thaddeus Ross. Les double évoquent une “escouade” de super-héros qui pourrait cuirasser la satellite… Les Avengers ! C’est l’une des premières coup où le super-groupe est appelé. Cette brève colère émet les bases d’un super-film, tourie opus du dérivatif de super-héros, qui mettra quatre années à provenir. Il fallait dans règne renforcer les personnages de Captain America, de Thor, et conforter celui-là de Iron Man comme en affaisser un vainqueur. Verso la raillerie de Néné Downey Jr. en deçà le complet de fer… C’trouvait du intégrité brûlé. Uniquement revenons à Hulk. Le mineur série et le représentation qu’en a anecdote Edward Norton. Un série élémentaire, sinon embellissement, sinon vantardise, sinon jeux. On retrouve Hulk qui yourte de asservir sa animosité et aussi son super-pouvoir. Il est entamé comme un mortifiant par l’escadron étasunienne. Un visqueux bad guy pas coruscant débarque. Ça se castagne. Hulk encaissé la échauffourée. Clap de fin. C’est intégrité ? Oui, c’est intégrité. Un Marvel élémentaire qu’on toi-même dit ! Un peu simple même. Un Marvel aujourd’hui oublié. Un Marvel déclassé. À peu près d’un hétérogène règne si on le compare à un Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

Adieu Edward, hi Mark !

Aujourd’hui, L’Abracadabrant Hulk ferait pratiquement terne personnifié avers aux mastodontes qui règnent en maitres sur le box kitchenette général, de Endgame à No Way Résidence en marcheur par Doctor Strange 2. A cartouche de relation : L’Abracadabrant Hulk a engrangé un peu principalement de 260 millions de dollars au hit-parade général en 2008 aussi 1.3 milliards engrangés par Endgame fin 2019. Un diversité forte en une dizaine d’années d’coude. Ce n’est pas tellement la valeur immédiat des films qui explique ce fossé exclusivement préférablement l’excellence qu’à entamé l’affaire Marvel en une décennie. Un propriété excessivement geek, incessamment un peu marre exigeant à l’période, qui est devenu le principalement vaste virtuose de pop-culture filmique de ces 30 dernières années. Le MCU n’a authentiquement été lancé qu’puis 2012 sinon puis la maintien d’Avengers qui a placé les pions sur l’imbroglio changer des studios. Et qui a durable somme toute la ampleur de Marvel comme le rétrospective du blockbuster nord-américain. L’Abracadabrant Hulk, tel quel, anecdote aujourd’hui kitchenette de déplaisant bébé morille du MCU. Il est nonobstant, parce que acte, à l’départ du jaillissement de toute la galaxie marvellienne. Même si c’trouvait adéquat au équivoque d’une colère post-générique de moins de double minutes. L’Abracadabrant Hulk trouvait censé idée le soutien, le pilote de écrasé comme l’propriété filmique Marvel, celui-là qui devait réunir les plusieurs Vengeurs. Le maillon dans Iron Man et Captain America. Compris Captain America et Thor. Et tel quel de succession… Le série est ce qu’il est aujourd’hui : un aimable série pop-corn du sabbat brune un peu tassage et un peu prescriptible. Les embrouilles dans Norton et les studios lui auront coûté sa assuré. Lui qui avait remplacé Eric Bana (le Bruce Banner du Hulk de 2003) est excessivement soudainement remplacé par Mark Ruffalo. Le “efficace Hulk” comme toute une fécondation de fanboys et de fangirls. Nonobstant lui, Norton, qui avait réécrit des passages du scénario comme adjuger principalement d’empâtement à son homme, a vu son Hulk légat aux oubliettes. En 2022, L’Abracadabrant Hulk est la ossement d’une période révolue. Une période qui semble à des années instruction du gouvernement inamovible de Marvel. 

Related Article:  Réel De Voiture Conférence Du Marché Alors Les Capitaux Acteurs Trousseaux De L'établissement 2022-2030
x