Restos chinois et vietnamiens: nos bonnes adresses, testées et approuvées

Chez Tanh à Nice

Accueil chaleureux et attentionné par la maîtresse de céans, déco soignée, mets exquis et parfumés réalisés dans la pure tradition vietnamienne, le restaurant Chez Tanh, à Nice, est devenu une adresse prisée.

Y compris par la communauté vietnamienne, c’est dire si les spécialités confectionnées ici par le mari de Tanh, du pho (l’emblématique soupe tonkinoise) aux incontournables nems en passant par le mi xao (nouilles croquantes aux fruits de mer) ou les banh cuons (raviolis vietnamiens) sont authentiques.

Mention spéciale pour les brochettes de bœuf marinées à la citronnelle et le porc laqué (photo ci-dessus) accompagnés de galettes de riz et d’herbes fraîches.

Et pour le dessert au tapioca, banane et lait de coco… Un concentré de plaisirs à prix pas du tout relevés.

  • 19, rue de Lépante à Nice. Ouvert tous les jours, sauf mercredi, de 12 hà 14 h et de 19 h à 22 h. Tél.04.93.85.17.13.
Le porc laqué de Chez Tanh DR.

Mi u Mi à Nice

Pour vivre heureux, vivons cachés. Cela pourrait être la devise de cette adresse de poche, bien camouflée et pourtant à quelques encablures de la très touristique place Rossetti et de sa cathédrale Sainte-Réparate.

Ce local au rythme apaisant, ouvert en 2019, était à l’origine un salon de thé. Pour accompagner les tasses fumantes, Jiajie Hang et Yanou Busquet, originaires du Sichuan et du Zhejiang, servaient de délicieux raviolis… qui ont fini par prendre le dessus.

Dans un bouillon réconfortant ou une sauce pimentée, les wontons font leur effet. Tout comme leurs “cousins” végétariens à la pâte aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Côté desserts, on devra revenir le ventre plus léger pour tester l’étonnante patate douce violette au lait.

  • 9, ruelle de la Boucherie à Nice. Ouvert du lundi au samedi, de 12 h à 16 h. Tél. 09.54.89.93.46.
Les raviolis à la sauce piquante de chez Mi u Mi. Photo J. B..

Nha Que à Nice

Proche de la gare Nice-Ville, les restaurants asiatiques sont légion. Avec sa petite terrasse bien située, celui-ci nous a fait de l’œil. Bonne pioche, l’endroit a tout de la cantine idéale du midi.

Des prix loin de s’envoler, un personnel très accueillant et pas avare en conseils. Et aussi, ou surtout, une soupe pho délicieuse.

Pour sa version de l’emblématique soupe de boeuf vietnamienne aux nouilles de riz, Nha Que sert un bouillon justement parfumé, pas trop salé, à agrémenter de pousses de soja, de piments frais et de citron vert.

Le bol “normal” est à 9,90 euros, le grand à 11,90 euros. Royal.

  • 7, bis rue d’Alsace-Lorraine à Nice. Ouvert tous les jours, de midi à 14 h et de 19 h à 22h. Rens. 04.93.16.26.05. et nhaquerestaurant06.hubside.fr
La soupe pho de chez Nha Que Photo J. B..

Tô Resto et Madame Bobun à Nice

Voilà une affaire de famille qui roule. Deux frères (Huy et Hoang), une sœur (Van) et deux adresses très recommandables.

La “maison-mère”, , régale le quartier situé près du Musée d’art contemporain et d’art moderne avec ses grands bols remplis de riz sauté, de nouilles udon au saté ou encore de pho.

Le tout se déguste dans un cadre pop soigné, avec de jolies fresques représentant des scènes de Dragon Ball.

Le deuxième restaurant, face à la Gare du Sud, annonce la couleur dans son nom : chez Madame Bobun, on mange… des bobuns aux noms marrants (Kill Beef, Tofu’k my wife ?, Bubba Gump…) dans un cadre pop, aux influences tarantinesques et vintage. 

  • . 4, rue Delille, à Nice. Ouvert tous les jours, sauf dimanche, de 11 h 30 à 14 h et de 19 h 30 à 22h.

    Tél. 04.93.57.84. 97. Instagram : @to_resto.
  • Madame Bobun. 6, place de la Gare du Sud, à Nice. Ouvert tous les jours, sauf dimanche, de 11 h 30 à 14 h 30 et de 19 h à 21 h 30. Tél. 09.54.85.28.11.

    Et madamebobun.com – Instagram : @madamebobun.

Hong Yun à Antibes

C’est ce qu’on appelle un indémodable. En fouillant dans les archives du journal, on a trouvé un article datant de 2007, où les mérites de ce restaurant familial (dont le nom pourrait se traduire par “rouge porte-bonheur”) étaient vantés.

À cette époque, il existait déjà depuis une bonne vingtaine d’années. De l’eau a coulé sous les ponts et le lieu s’est offert un rafraîchissement depuis. La qualité, elle, est toujours au rendez-vous.

Parmi de nombreux classiques bien exécutés, on revient sans cesse vers des nems savoureux, que l’on peut aussi retrouver dans un bobun généreux et peu onéreux (10 euros).

  • 4, avenue Tournelli à Antibes. Ouvert tous les jours, sauf dimanche, de 12 h à 14 h et de 19 h à 22 h 30. Tél. 04.93.34.78.04.

Houumy à Cannes

Baos chinois au porc laqué, bánh mì vietnamiens au bœuf citronnelle, rouleaux de printemps, nouilles udon…

Sophear Hou, d’origine sino-cambodgienne, a pris le meilleur de la street food asiatique pour y mettre sa délicieuse patte et la proposer aux clients du marché Forville, à Cannes.

Joliment baptisé Houumy, contraction de son nom avec le prénom de son chéri, Jérémy, le stand de cette ex-barmaid d’une plage cannoise passionnée de gastronomie affole depuis un an les papilles aventureuses.

Poulet satay, bœuf cambodgien lôc lac, saumon teriyaki et autres mets sautés comblent les grosses faims (12 euros le plat) quand les baos et rouleaux de printemps (4,50 euros pièce) sont des péchés de gourmandise.

Tout est fait minute par Sophear ou ses frangins, Billy et Charly, qui lui prêtent main-forte.

  • Marché Forville, à Cannes. Ouvert du mardi au dimanche, de 7 h à 13 h. Tél. 06.76.76.57.79.

Le China Moon à Toulon

La tradition chinoise sur les murs et dans les assiettes. L’établissement propose ses spécialités depuis une vingtaine d’années à Toulon.

Différentes saveurs d’Asie figurent comme des promesses à la carte, avec des spécialités préparées sur plaque chauffante avec, en prime, la fondue chinoise.

Un vrai plat convivial comme son homologue bourguignon ou savoyard… en beaucoup moins calorique !

En suggestion, le chef propose notamment des queues de langouste au sel parfumé ou des seiches farcies aux crevettes et au poulet…

Les gambas à la sauce sont aussi proposées à la plaque. Les menus à partager sont aussi très prisés.

Le midi l’entrée - plat ou plat - dessert s’élève à 13,90 euros, deux autres menus sont disponibles à 22,90 euros ou 26,90 euros.

  • 49, avenue Franklin-Roosevelt, à Toulon. Ouvert tous les jours, sauf mercredi, de 11 h 45 à 13 h 45 et de 18 h 45 à 22 h. Tél. 04.94.41.60.00.
Le China Moon, à Toulon. DR.

Le Jade de Chine à Toulon

Loin d’une « cuisine stéréotypée et glutamatée », souligne le dernier commentaire en date sur Tripadvisor, ce mois-ci…

Et c’est vrai. Ici, c’est la passion et la transmission des saveurs thaïlandaises et vietnamiennes qui guident la cuisine de cette maison.

Cet établissement discret sur le boulevard Cunéo à Toulon, ne paie pas de mine, et sa discrétion n’a d’égal que la qualité de sa proposition culinaire.

Au Jade de Chine, vous plongez au cœur de Saïgon… La maison a profité de la fermeture imposée par la crise sanitaire pour revoir ses locaux. C’est agréable et les prix vraiment raisonnables.

“Chaque repas est pour nous un vrai moment de plaisir”, assure encore la clientèle. Vous aussi, vous serez séduits. 

  • 47, boulevard Cunéo à Toulon. Sur place ou à emporter. Ouvert du mardi au dimanche, de 11 h à 15 h et de 18 h à 23 h. Tél. 04.94.42.24.30.
Le Jade de Chine, à Toulon DR.

Le Tamky à Toulon

Il faut sortir du centre-ville pour s’asseoir à la table du Tamky. Le restaurant est au cœur du quartier de Saint-Jean, une adresse historique présente à Toulon depuis 1981.

Au menu, les grands classiques de la gastronomie chinoise avec les nems, poulet au curry, porc au caramel, bo bun… mais aussi quelques plats signatures, comme le “my xao” à la viande ou royal, avec fruits de mer.

Pour les beaux jours, la terrasse offre un espace ombragé agréable. Pour les plus sédentaires, la livraison est même possible.

Le menu entrée – plat – dessert ne dépasse pas les 28 euros. Et on y trouve également des saveurs vietnamiennes et thaïlandaises.

  • 475, avenue Colonel-Picot, à Toulon. Ouvert du lundi soir au samedi soir. Tél. 04.94.23.55.67.

Le Lotus au Pradet

Véritable institution que le restaurant Le Lotus au Pradet. Le cadre est classique et simple, rehaussé par la terrasse abritée et ombragée.

La table est une palette de saveurs classiques et traditionnelles de superbe qualité. Entre Vietnam et Chine, la carte est une invitation au voyage à prix très raisonnables.

Jugez plutôt : soupe saigonaise (à 8euros), crevettes sauce pékinoise, salade vietnamienne, thaï ou chinoise au choix, banh cuon (les 5 pièces pour 7 euros)…

Tout est préparé à la minute, le personnel – le patron en tête – est aux petits soins… et le saké jamais bien loin lorsque sonne l’heure du dessert.

  • 39, rue Maréchal Juin, au Pradet. Ouvert tous les jours, sauf mercredi, de 10 h à 14 h et de 18 h à 22 h.

    Tél. 04.94.21.07.77.

Chez Lana à Fréjus

Une promesse de modernité et la volonté de mêler saveurs des gastronomies française et asiatiques.

Le restaurant Chez Lana, installé à Fréjus propose un large choix de nems, de rouleaux de printemps, de salades, de soupes, de nouilles ou sautés de légumes pour accompagner les plats.

Les dés de tofu et légumes frais accompagnés des sauces maison méritent le détour.

Pour les plats, le bœuf lôc lac mariné aux épices de saté sur un lit d’oignon rouge est à noter. Le menu classique entrée-plat-dessert est affiché à 24,90 euros.

Une version végétarienne est également possible à 20,90 euros. 

  • 34, rue Sieyes, à Fréjus. Ouvert du mardi au samedi, de 10 h 30 à 14 h et de 18 h 30 à 20 h. Tél. 04.83.09.91.29.
Chez Lana, à Fréjus. DR.