Regardez ces 13 films avant qu’ils ne quittent Netflix en mars

“Vampire Chronicles”, le best-seller d’Anne Rice, est finalement arrivé au grand écran en 1994, avec Tom Cruise dans le rôle principal du vampire Lestat, un rôle dont la fluidité sexuelle et le théâtre de camp semblaient à beaucoup (y compris Rice lui-même. ) Hors de portée de l’acteur. Pourtant, Cruise se libère bien, véhiculant le charisme et les menaces du personnage, tandis que Brad Pitt capte le désespoir du narrateur, Louis. Mais la voleuse de la série est Kirsten Dunst dans une émission obsédante dans le rôle de Claudia, une vampire qui a “changé” dans son enfance et est restée enfermée à cet âge. Le réalisateur Neil Jordan mélange magnifiquement des éléments d’horreur gothique et de comédie noire à l’histoire, profitant de l’atmosphère Bayou pour ajouter du piquant.

Diffusez-le ici.

La deuxième apparition de Campion sur la liste de ce mois-ci concerne l’un de ses films les plus controversés, un thriller érotique grossier et épineux qui a fait ce qui semblait être un péché impardonnable en 2003: il a souillé l’amante américaine Meg Ryan. Avec son hype hyperventilation loin derrière, nous pouvons enfin apprécier “In the Cut” pour ce qu’il est, une exploration torride du désir féminin, une méditation macabre sur la résistance à l’agence sexuelle féminine et une exposition pour une performance atypique mais affective de Ryan, Jennifer Jason Leigh et Mark Ruffalo arrivent.

Diffusez-le ici.

Première adaptation cinématographique du populaire livre pour enfants de 1981, cette aventure familiale de 1995 met en vedette Robin Williams en tant qu’enfant piégé pendant des décennies dans un jeu de société, Bonnie Hunt en tant qu’amie presque infructueuse et Dunst et Bradley Pierce en tant qu’enfants contemporains qui aident. il s’échappe – et doit mettre fin à la partie. Joe Johnston (“Captain America : The First Avenger”) réalise avec une bonne combinaison de passion enfantine et de violence aux yeux exorbités, et les effets spéciaux (animaux sauvages et essaim d’insectes déferlant sur la banlieue) restent convaincants.

Diffusez-le ici.

Le réalisateur allemand Wolfgang Petersen a suivi le succès mondial de son thriller sous-marin tendu nominé aux Oscars, “Das Boot”, avec un virage à gauche inattendu : il a réalisé un fantasme familial. Adaptant un roman de Michael Ende, Petersen raconte l’histoire de Bastian (Barret Oliver), un exilé timide qui découvre qu’il peut échapper à la misère de son quotidien en disparaissant dans un livre magique et ses histoires de princesses, de héros, de bêtes fantastiques et de créatures sombres. pouvoirs. Comme “Jumanji”, c’est un vieux favori de la famille qui n’a pas perdu son pouvoir ou sa magie, toujours enchanteur génération après génération.

Diffusez-le ici.

Brad Pitt était encore un jeune acteur en pleine ascension – à peine un an après son rôle décisif dans “Thelma et Louise” – lorsqu’il a joué dans une adaptation lyrique de Robert Redford du roman de Norman Maclean. Pitt et Craig Sheffer jouent le rôle du fils d’un ministre du Montana (Tom Skerritt) lorsqu’ils grandissent et se séparent au début du XXe siècle. C’était l’un des plus beaux films des années 1990 (la cinématographie de Philippe Rousselot a remporté un Oscar et l’a mérité), et c’était un film de veille du câble pendant des années après cela. Mais c’est plus que de la nourriture réconfortante. La direction subtile de Redford oppose la nostalgie vide et le succès du passé au profit de portraits nuancés de valeurs et de coutumes changeantes.

Diffusez-le ici.

Allez aussi :300“”Au mieux“”Un cœur vaillant“”Ivre“”Vacances“”Activité paranormale» (Tous les 31 mars).

x