(Re)découvrir Ana de Armas en cinq films

Actuellement à l’affiche de «Blonde», produit par la plateforme Netflix, dans lequel elle incarne Marilyn Monroe, Ana de Armas est loin d’être une nouvelle venue comme on pourrait le penser… 

«Blade Runner 2049» (2017)

Née à La Havane, Ana Celia de Armas Caso sait qu’elle veut actrice à l’âge de 12 ans. Élevée sur l’île en pleine période de rationnement, elle suit des cours d’art dramatique, fait une apparition dans le drame romantique «Una rosa de Francia» alors qu’elle a 16 ans, mais quitte Cuba à l’âge de 18 ans pour aller s’installer en Espagne, pays dont elle possède la nationalité grâce à ses grands-parents. Elle se retrouve rapidement dans une série pour ados, «El Internado», dans laquelle elle officie pendant six saisons. Ana de Armas s’envole alors pour New York afin d’y apprendre l’anglais, tout en continuant à accepter des rôles dans des productions espagnoles. Puis, elle apparaît au générique de films américains et affirme peu à peu sa présence. C’est Denis Villeneuve qui lui donne le rôle qui la révèle enfin au grand public, celui de la petite amie du personnage de Ryan Gosling.

«Le Réseau cubain» (2019)

Chaque fois qu’Ana de Armas apparaît à l’écran, les critiques louent son jeu et sa présence. En 2018, elle donne la réplique à Demián Bichir dans «Corazon». Puis, en 2019, Danny Boyle est obligé, pour une question de structure de scénario, de couper ses scènes dans «Yesterday»… alors qu’on la voit dans la bande-annonce. Ce n’est pas grave puisque Olivier Assayas lui donne le rôle de l’épouse d’un transfuge cubain devenu informateur du FBI dans le drame «Le Réseau cubain», une histoire vraie diffusée via Netflix qui met également en vedette Penélope Cruz, Édgar Ramírez et Gael García Bernal.

«À couteaux tirés» (2019)

Ana de Armas obtient enfin son premier rôle secondaire d’importance dans ce film policier dont le scénario du réalisateur Rian Johnson a remporté une nomination aux Oscars. L’actrice qui donne la réplique à Daniel Craig obtient une nomination aux Golden Globes, mais c’est Awkwafina qui remportera le trophée.

«Mourir peut attendre» (2021)

Elle retrouve Daniel Craig lorsqu’elle se transforme en Paloma, une agente de la CIA qui œuvre à Cuba, dans le dernier James Bond de l’acteur. Sur le plateau, elle tourne ses scènes d’action avec un professionnalisme impressionnant… alors qu’elle vient tout juste de terminer le tournage de «Blonde». Et elle ne s’en cache pas, lors d’une entrevue dans les pages de «AnOther», elle explique que «tant de rôles dans des films d’action m’ont été proposés grâce à ces quelques minutes dans “Bond”.»

«Eaux profondes» (2022)

Celle qui souhaite incarner des personnages plus troubles accepte alors de tourner dans «Eaux profondes», le long métrage décevant d’Adrian Lyne, aux côtés de Ben Affleck. Et leur idylle, née devant la caméra, devient le sujet à la une de tous les magazines à potins. Aujourd’hui, elle tente de se tenir loin de tout ce qui pourrait la propulser devant les appareils photo des paparazzis. «Le jeu est ma passion, c’est ce qui me rend heureuse, mais ce n’est pas ce qui me définit. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai quitté Los Angeles. J’y retourne, j’y vois mes amis, mes contacts dans l’industrie, mais ce n’est pas ma vie», dit celle qui promène désormais ses deux chiens dans les rues anonymes de la Grosse Pomme.

x