Quelle efficacité pour le “bateau éboueur” des mers ? – Le Journal du week-end

Dans ses filets, un bateau ne pêche pas de poissons, mais des tonnes de plastiques. Développé par une association hollandaise, tracté par deux bateaux, un filet de deux kilomètres de long, en forme d’entonnoir, piège les plastiques dans l’océan Pacifique.

Avec ce système, l’association ambitionne de récupérer 100 000 tonnes de plastiques d’ici 20 ans. C’est beaucoup, mais peu au regard des 30 millions de tonnes qui arrivent dans l’océan chaque année. « Pour arrêter le plastique, il faut arrêter l’hémorragie. Et l’hémorragie, on l’arrête dans les fleuves. Si on arrivait à développer cette technologie de filet de collecte de plastique dans les fleuves, avant qu’ils n’arrivent en mer, on aurait fait une bien meilleure partie du chemin », explique Romain Troublé, directeur général de la fondation Tara Océan.

Cette solution a déjà été expérimentée au Guatemala cet été, sur l’une des rivières les plus polluées au monde. Mais aucun filet ne peut retenir les résidus les plus nocifs comme les microplastiques entre autres. Les scientifiques appellent surtout à réduire notre consommation de plastique, alors que la production mondiale devrait tripler d’ici 2050.

TF1 | Reportage M. Brossard, L. Gorgibus