Quel film a fait le plus d’entrées en 2021 dans les cinémas bretons ?



Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) a dévoilé, cette semaine, son étude annuelle sur la géographie du cinéma en France et dans chaque région. Elle permet notamment de jeter un regard sur les chiffres de fréquentation en 2021 mais aussi d’en savoir plus sur le profil des spectateurs qui se sont rendus dans les salles de cinéma ou les films qui ont le plus attiré.

Un rebond après l’année noire de 2020

En attendant les chiffres de 2022, ceux de 2021 ont confirmé un rebond après la crise de 2020 pour les cinémas. Même si ces derniers parlaient d’une « deuxième année difficile », ils ont bien limité la casse l’an passé. En 2021, les 118 établissements bretons ont comptabilisé 4,92 millions d’entrées, soit 50,4 % de plus par rapport à l’année précédente. Avec l’Ille-et-Vilaine en tête de gondole du cinéma breton avec 1,85 million d’entrées devant le Finistère et le Morbihan au coude-à-coude (1,19 et 1,16). 708 000 entrées ont été enregistrées dans les Côtes-d’Armor.

Carton plein pour Spider-Man

Malgré sa sortie très tardive (le 15 décembre), le dernier opus de la saga Spider-Man a conquis les spectateurs bretons. Ils ont été près de 200 000 (199,1 milliers d’entrées) à être allé voir Spider-Man : No Way Home. C’est un tout petit peu plus que le dernier James Bond qui prouve bien que la passion pour les aventures de l’agent 007 n’est pas près de s’arrêter. Mourir peut attendre a compté environ 196 100 entrées en 2021. Le premier volet de Kaamelott a également convaincu puisque le film d’Alexandre Astier se hisse sur la troisième marche avec 176 500 entrées devant Dune (169 500) et Les Bodin’s en Thaïlande (143 000).

Un taux d’occupation supérieur à la moyenne nationale

S’il a diminué par rapport aux précédentes années, le taux d’occupation des sièges des cinémas breton reste toujours supérieur à la moyenne nationale. Avec 11,6 %, la région est la troisième de ce classement derrière les Pays de la Loire (12,3 %) et l’Île-de-France (12,1 %).

Un spectateur plus masculin et plus âgé

Par rapport au spectateur moyen en France, le Breton est un peu plus masculin : 52,9 % d’hommes contre 50,4 % en métropole. Les plus de 50 ans représentent une part plus importante dans les cinémas bretons : ils étaient 41,2 % pour 38,6 % en France en 2021. Pour autant, les jeunes sont pratiquement aussi nombreux en Bretagne qu’en France : les 3-24 ans comptent pour 37,4 % des spectateurs (contre 37,5 %). Ce sont les tranches d’âge 25-34 et 35-44 qui demeurent moins présentes.

Toute l’actualité du T +

x