Que sont devenus les acteurs de Châteauvallon ?

En 1985, la série télé Châteauvallon arrive sur Antenne 2, portée par des acteurs qui connaissent une petite gloire. Depuis, certains sont décédés ou se sont mis au vert.

Le 4 janvier 1985, Antenne 2 diffuse le premier épisode de Châteauvallon, une série télé en 26 épisodes. Les téléspectateurs sont plongés dans la vie de la famille Berg. Pour ceux qui ont vu Dynastie sur Netflix ou un autre soap comme Dallas, les intrigues sont un peu de la même trempe mais à la sauce française. C’est dans la Loire et non aux États-Unis que l’histoire se déroule. Cette série a révélé de nombreux acteurs comme Chantal Nobel qui tenait le rôle féminin principal de Florence Berg. À l’époque, quand la série sort sur le petit écran, elle est en pleine gloire. Une gloire fauchée très vite par le destin puisqu’elle est victime d’un grave accident de voiture avec Sasha Distel, en avril 1985. Elle a été grièvement blessée au visage et a été handicapée à 80 %.

Des acteurs perdus de vue

Suite à ce drame, elle s’est retirée de la vie publique pour vivre dans le Sud. Elle a trois filles de deux pères différents. Elle est toujours mariée au bijoutier Jean-Louis Julian. À Télé Star, en 2010, elle a confiéJe suis rayonnante […] Ici à Ramatuelle, mon existence est paisible et heureuse […] Je reste handicapée à 80%. Forcément, ma vie a complètement changé. De ces vingt-cinq ans, je retiens ma résurrection et l’amour qui me lie à mon mari.” Elle profite, aujourd’hui, de ses quatre petits-enfants. Bien d’autres acteurs ont donné vie à la série Châteauvallon qui faisait la part belle aux trahisons en famille. Luc Merenda jouait André Travers qui enquêtait sur le meurtre d’un journaliste. Il était un personnage principal. Ce soap a marqué l’arrêt de sa carrière au cinéma comme à la télévision, car il a préféré se concentrer sur sa carrière d’antiquaire. Jean Davy qui jouait Antonin Berg, le patriarche de cette fratrie, est décédé en février 2001. Peu avant sa mort, il a joué dans le long-métrage de Jean-Luc Godard, Éloge de l’amour.

x