Qualité des services mobiles et Internet : le Ministre Amadou Coulibaly rencontre les acteurs du secteur des Télécommunications

Le Ministre de la Communication et de l’Economie Numérique, Amadou Coulibaly, a initié une rencontre avec tous les acteurs du secteur des Télécommunications, le 21 septembre 2022 à son cabinet. Cela a permis de poser un diagnostic clair et d’identifier les causes de la mauvaise qualité de service.

Le diagnostic établi révèle à la fois des causes exogènes et endogènes. Les causes exogènes concernent les nombreux travaux et chantiers de construction entamés par la Côte d’Ivoire dans le cadre de son développement et qui perturbent le réseau de communication. Une analyse qu’approuve l’Union Nationale des Entreprises de Télécommunications (UNETEL) par le truchement de son Président de Conseil d’Administration,Mamadou Bamba, également Directeur Général de l’opérateur Orange Côte d’Ivoire.

Ce dernier soutient en effet, que « plus de 70% des causes sont exogènes plutôt qu’endogènes ». Les causes endogènes sont essentiellement techniques et liées aux aléas climatiques comme les orages, ainsi qu’à la disponibilité dans les délais de certains équipements endommagés. Toutes choses pour lesquelles les opérateurs travaillent avec des équipementiers mondialement reconnus pour la qualité des installations.  

 

Il a également été fait mention de la question de l’énergie. La fourniture de l’énergie a été fortement perturbée il y a quelques mois portant un sérieux coup aux installations des différents opérateurs.

Des solutions ont été envisagées. Il s’agit entre autres, de la réactivation du groupe de travail qui avait été mis en place à l’issue d’un séminaire qui s’est tenu à Yamoussokro en mai 2019 et le renforcement de l’action du régulateur. Sur ce dernier aspect, le Ministre a souhaité que même si le régulateur fait son travail en appliquant des pénalités, qu’il ne s’agit pas essentiellement de brandir le bâton ; « Il s’agit de voir comment trouver des solutions pour éviter les pénalités », dira-t-il.

Des propos qui font échos à ceux de Namahoua Touré, Directrice Générale de l’ARTCI qui affirme : « des instructions ont été données afin que d’ici la fin de l’année, l’ARTCI prennent des dispositions avec l’implication des différents opérateurs pour l’amélioration de la qualité de service »

Cette rencontre, première du genre, depuis sa prise de fonction a permis de situer les responsabilités de chaque acteur et d’envisager des solutions durables. Aussi, pour plus d’efficacité, Amadou Coulibaly a annoncé la poursuite des discussions avec l’implication d’autres acteurs institutionnels, notamment le Ministère de la Construction de l’Assainissement et de l’Urbanisme, le Ministre de l’Équipement et de l’Entretien routier, ainsi que le Ministère de l’Énergie, des Mines et du Pétrole.

Tout ceci montre à quel point, la problématique est prise au sérieux par les plus hautes autorités du pays. Aux dires donc du ministre, le gouvernement accorde beaucoup d’importance à la question de la qualité du réseau et c’est ce qui justifie cette rencontre avec tous les opérateurs et le régulateur du secteur des télécommunications. 

Le Ministre de la Communication et de l’Économie Numérique, invite par conséquent les populations à faire confiance au Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara, au Premier Ministre Patrick Achi ainsi qu’au gouvernement qui accordent un intérêt particulier à l’amélioration des conditions de vie de chaque citoyen.

A.N

x