Prophesee, le beau succès de la deeptech française

ANALYSE – Avec sa technologie de rupture, la pépite tricolore suscite l’intérêt de fonds prestigieux du monde entier et de géants comme Sony ou Meta.

C’est ce qui s’appelle une technologie de rupture. En s’inspirant de la façon dont l’œil humain fonctionne avec le cerveau, les capteurs développés par la société française Prophesee changent radicalement l’approche de la vision artificielle. Au lieu d’enregistrer toutes les données comme le font jusqu’ici les caméras «classiques», sa technologie opère, à la manière des yeux et du cerveau, en ne se focalisant que sur ce qui bouge, qu’à l’information pertinente dynamique. «Nous générons 100 fois moins de données en supprimant l’information redondante statique. Cela permet aussi de traiter l’information beaucoup plus vite, de l’ordre de la microseconde», explique Luca Verre, le PDG de Prophesee, qu’il a créée en 2014.

Diplômé de l’École polytechnique de Milan et de Centrale Lyon, cet ingénieur de formation a compris tout de suite l’immense potentiel de la technologie, née dans les laboratoires de recherche de l’Institut de la vision. Et depuis quelques années, il en convainc de puissants fonds…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

x