Premier message de Lula Da Silva après avoir battu Jair Bolsonaro : “Démocratie”

Avec presque toutes les tables comptées, le chef du Parti travailliste, Luiz Inácio Lula da Silva, s’est tourné vers les médias sociaux après avoir battu Jair Bolsonaro au deuxième tour.

“La démocratie”il a exprimé via son compte Twitter à côté d’un drapeau brésilien.

Le premier discours de Lula Da Silva

“Je veux commencer par dire merci à Dieu car toute ma vie j’ai cru que Dieu a toujours été très généreux avec moi en me permettant de partir d’où je viens pour arriver là où j’arrive”-

“Merci au peuple brésilien, aux gens qui ont voté pour moi, qui ont voté pour l’adversaire et qui sont allés aux urnes. Je veux les féliciter et surtout je veux féliciter les gens qui ont voté pour moi.

“Ils ont essayé de m’enterrer vivant et je suis ici pour diriger ce pays dans une situation très difficile, mais j’ai foi en Dieu qu’avec l’aide du peuple, nous trouverons une issue pour que le pays puisse à nouveau vivre démocratiquement. et rétablit la paix entre les familles”.

“Nous sommes arrivés au terme d’une des élections les plus importantes de l’histoire, qui a opposé deux projets opposés dans le pays et qui compte aujourd’hui un seul et grand vainqueur : le peuple brésilien.”

“Ce n’est pas une victoire pour moi ou pour le PT, c’est une victoire pour un vaste mouvement démocratique qui s’est formé sur la base de partis politiques, d’intérêts personnels et d’idéologies pour que la démocratie sorte victorieuse.”

« La majorité des gens ont clairement indiqué qu’il y a plus de démocratie, pas moins, et qu’il y a plus de respect, pas moins, parmi les Brésiliens ; et plus et pas moins de liberté dans notre pays”.

« Les gens veulent bien vivre, bien manger, ils veulent du travail, un salaire juste, la santé et l’éducation, des politiques publiques, la liberté. Il veut des livres au lieu d’armes. Les gens veulent à nouveau espérer.

“C’est ainsi que je comprends la démocratie, pas seulement le beau mot inscrit dans la loi. Lors des élections d’aujourd’hui, le peuple brésilien a opté pour cette démocratie au sens le plus large du terme ; à cette démocratie que nous voulons construire chaque jour de notre gouvernement, avec une croissance économique distribuée à toute la population ».

« La roue de l’économie va tourner à nouveau. Nous nous opposerons sans relâche au racisme et à la discrimination afin que les peuples blancs, noirs et autochtones aient les mêmes droits et les mêmes chances. De cette façon, nous pourrons construire un Brésil égalitaire qui donne la priorité aux personnes qui en ont le plus besoin.

“Mes proches et amis : A partir du 1er janvier 2023, je gouvernerai pour 215 millions et pas seulement pour ceux qui m’ont élu. Il n’y a pas deux Brésils, nous sommes un pays, un peuple ».

« Il est temps de réunir les familles. Personne n’est intéressé à vivre dans un pays divisé en état de guerre permanent. Ce peuple ne se battra plus, il est temps de baisser les bras qui n’auraient jamais dû être mis en gage.

« Le défi est immense. Il est nécessaire de reconstruire ce pays dans toutes ses dimensions, dans la politique, l’économie, l’harmonie institutionnelle et les relations internationales et dans la prise en charge des plus démunis. Ce drapeau n’appartient à personne d’autre qu’au peuple brésilien.

« Notre obligation la plus urgente est d’éliminer à nouveau la faim. Nous ne pouvons accepter comme normal que des millions d’hommes, de femmes et d’enfants n’aient pas besoin de manger ou de consommer moins de protéines que nécessaire. Nous avons le devoir que chaque Brésilien puisse prendre son petit-déjeuner, son déjeuner et son dîner tous les jours. Ce sera encore une fois l’engagement le plus important de mon gouvernement.

“Nous ne pouvons pas accepter comme normal que des familles entières soient obligées de dormir dans la rue.”

Le tweet de Lula Da Silva après avoir battu Bolsonaro. (Photo : Twitter)

Nouvelles qui seront mises à jour.-

x