Premier League – Manchester United – Ils ne sont qu’à un point de City : comment les Red Devils se sont transformés

Qu’il semble loin, ce 2 octobre dernier. Il y a un peu plus de trois mois, Manchester United était terrassé par City à l’Etihad Stadium : 4-0 à la pause, 6-3 au coup de sifflet final, avec la sensation, surtout au vu du premier acte, que les Red Devils ne s’en étaient pas si mal sortis au tableau d’affichage. C’est dire.

Suivez l’Open d’Australie 2023 en vous abonnant à Eurosport

Samedi, à Old Trafford, les débats ne furent pas aussi animés. Mais les dynamiques, elles, étaient totalement inversées. Trois jours après une élimination à Southampton en quart de finale de League Cup (2-0), les Citizens, un peu trop ronronnants en ce début d’année, ont confirmé leurs difficultés du moment. Les Red Devils, eux, ont été menés, puis heureux de voir le but de l’égalisation leur être accordé. Mais ils ont confirmé pour de bon leur transformation.

Premier League

Ramsdale cible d’un coup de pied d’un supporter de Tottenham

IL Y A 4 HEURES

Une défaite en 19 matches

Depuis ce douloureux 6-3, United n’a perdu qu’une fois en 19 matches de championnat. C’était le 6 novembre dernier sur la pelouse d’Aston Villa (3-1). Mieux, le club mancunien vient de remporter neuf rencontres de rang toutes compétitions confondues, dont cinq en Premier League, et ne pointe plus qu’à… une longueur de City au classement. Que de chemin parcouru pour passer de huit points de retard sur son rival début octobre, à une invitation surprise dans la course au titre.

Marcus Rashford félicité pour son but lors de Manchester United – Manchester City en Premier League, le 14 janvier 2023

Crédit: Getty Images

Que s’est-il passé entre temps ? Tout ne se résume pas à un facteur, évidemment. Mais à une évolution à moyen terme et une philosophie générale qui commence à porter ses fruits. “L’évolution depuis le match aller ? On a beaucoup, beaucoup bossé, on assimile aussi la façon de travailler du coach, expliquait Raphaël Varane au micro de Canal+ après la victoire de samedi. Il y a un bon échange, ça nous permet de progresser. On exploite de mieux en mieux les qualités de nos joueurs, on se sent tous plus à l’aise et on réussit à être plus performants collectivement”.

La méthode Ten Hag serait donc la bonne, après les échecs Ole Gunnar Solskjaer et Ralf Rangnick, pour ne citer qu’eux. Les résultats du moment l’attestent. Le contenu aussi, avec un United loin d’être parfait mais dont l’identité est de plus en plus claire, a fortiori depuis le départ de Cristiano Ronaldo. Mais c’est surtout à sa mentalité qu’on reconnait le United de Ten Hag.

Maintenant, nous sommes une équipe

“L’état d’esprit de l’équipe est tellement fort qu’on avait confiance dans notre capacité à revenir”, expliquait l’ancien coach de l’Ajax auprès de BT au moment d’analyser ce derby. “Avant, on était des individualités. Maintenant nous sommes une équipe. Vous pouvez voir une vraie équipe avec des joueurs qui travaillent les uns pour les autres”, a complété Bruno Fernandes.

Et qu’on ne s’y trompe pas : si c’est la récente série de victoire qui alimente la confiance des Red Devils, le mental, lui, s’est forgé dans la difficulté. Bien au-delà du match aller. Le premier vrai tournant de la saison mancunienne est survenu dès le début de saison, avec deux défaites de rang pour se lancer en Premier League, dont une grosse claque – déjà une – à Brentford (4-0).

Le lendemain, Ten Hag infligeait un footing à ses joueurs sur ce qui était censé être un jour de repos. Un épisode raconté par Bruno Fernandes dans les colonnes du Manchester Evening News, à la veille de ce derby retour. “Tout d’un coup, vous regardez en arrière et vous voyez votre manager courir avec vous. Je ne sais pas exactement quelle était la distance, mais c’était une grande distance, expliquait-il. Cela donnait l’impression qu’il savait qu’il avait fait partie de ce mauvais résultat et il voulait nous faire comprendre que nous étions ensemble dans les bons et les mauvais moments.”

Bruno Fernandes célèbre son but contre Manchester City

Crédit: Getty Images

Le premier tournant Liverpool

Le match d’après fut cette victoire aussi convaincante que prestigieuse face à Liverpool (2-1). “Je pense que tout le monde a estimé que nous devions marquer un tournant dans notre saison parce que ce n’est pas suffisant, et c’était probablement le match pour le faire. Je pense que cela a été le tournant jusqu’ici”, a ajouté le Portugais.

L’avenir nous dira si ce succès face à City en aura été un autre. Le présent, lui, nous montre que certaines individualités se sont transformées. Casemiro, qui était remplaçant au match aller, est logiquement devenu un indéboulonnable du onze mancunien et c’est de son ouverture qu’est venue l’égalisation des siens samedi. Tyrell Malacia, dépassé à l’Etihad Stadium, a régné à Old Trafford. Mais c’est surtout Marcus Rashford qui impressionne.

Triple buteur lors du Mondial au Qatar, l’attaquant anglais a tout simplement marqué à chacun des matches qu’il a disputés depuis son retour. Sept rencontres de suite, pour huit buts, dont l’unique réalisation des siens sur la pelouse de Wolverhampton le 31 décembre dernier. Un match qu’il avait commencé sur le banc pour un retard. Une sanction… et une entrée gagnante à la clé. Dans ce Manchester new-look, on en revient donc toujours à l’état d’esprit, même lorsque l’on évoque ses meilleures individualités. Reste à savoir jusqu’où cette force collective va porter les Red Devils…

Premier League

La gueule d’un champion

IL Y A 4 HEURES

Premier League

Toujours plus forts : Les Gunners s’envolent en tête

IL Y A 6 HEURES