Porsche et les 90 ans de la Type 32 : L’histoire de deux familles… autrichiennes !



Mardi 24 janvier 2023 par Marc Cantin

Il y a 90 ans presque jour pour jour, Ferdinand Porsche dévoilait le prototype de la Type 32 (photo ci-dessous), qui allait inspirer quelques années plus tard la création de deux voitures parmi les plus mythiques du monde automobile, la Volkswagen Coccinelle puis la Porsche 911.

Le nom est magique, comme le sont les voitures, des exemples éclatants de la technologie et de la qualité germanique. La maison n’est pas rendue à ce niveau par miracle, mais plutôt grâce au travail de quatre ingénieurs de génie qui y travaillent depuis la fondation en 1931 de “Dr Ing. h.c. F, Porsche GmbH”, une entreprise de consultation en design et en technologie, surtout automobile. Il s’agissait du noyau des fabricants de voitures Porsche et Volkswagen, toutes deux fondées en 1938.

Le Dr Porsche participa ensuite à la création de Auto Union en 1932, qui allait mener après la Seconde Guerre mondiale au Groupe VW, aujourd’hui le premier fabricant de voiture et petits camions au monde (chiffre d’affaires de 363 milliards $ canadiens), produisant 8 230 000 véhicules dans ses 100 usines réparties dans 27 pays en 2021. Pour sa part, la division Porsche a produit 301 915 véhicules et généré un chiffre d’affaires de 48 milliards $ canadiens en 2021.

La maison de consultation technique éponyme fut fondée en 1931 par le créateur Ferdinand Porsche père (1875-1951), l’ingénieur, Adolf Rosenberger, le spécialiste financier et pilote amateur, Anton Piëch, un ingénieur et homme d’affaires autrichien. Ferdinand “Ferry” Porsche fils (photo ci-dessus avec son père), lui aussi docteur en génie mécanique, faisait partie du quatuor fondateur, et l’Autrichien Robert Eberan von Eberhorst, un autre Autrichien et ingénieur mécanique, se joignit à la maison en 1933.

Le Dr Ferdinand Porsche (1875-1951), né en République de Bohème (reliée à l’Autriche à l’époque et aujourd’hui intégrée à la République tchèque) a mené dans les années 1930 le bureau de consultation en travaillant sur divers projets importants, certains demandés par le régime du nouvellement arrivé au pouvoir en Allemagne, Adolf Hitler. La Volkswagen (VW – l’auto du peuple), les voitures de Grand Prix Auto Union et du matériel de guerre (la Iltis au style Jeep américain léger, un tank d’attaque lourd et un véhicule anti-tank hybride essence / électrique et le Panzerjäger Tiger dit “Ferdinand”) en sont les principaux exemples.

On reconnait déjà dans le superbe prototype VW créé par Porsche, la Type 60 du début des années 30 dessiné par Erwin Kowenda (styliste technique de la maison de consultation Porsche de 1931 à 1966). On y distingue les lignes de base de la première VW entrée en préproduction en 1938 et en pleine production en 1947. Ce dernier est aussi le dessinateur de toutes les Porsche de course et routières du début jusqu’à la première 911. Le projet Auto Union, dessiné par le même Kowenda, a pour sa part délivré les Types A (1935), B (1936) et C (1937) avec le moteur V16, et la Type D (1938 et 1939) avec son V12.

Après la guerre, le Dr Porsche fut emprisonné par le gouvernement français avec son fils Ferry et Anton Piëch. Libéré après 6 mois, Ferry relance la maison Porsche, aidé par son père libéré après 20 mois sur paiement au gouvernement français d’une rançon par Piero Dusio, le propriétaire du fabricant de voitures sportives Cisitalia, qui voulait développer une voiture de Grand Prix.

Porsche livra à Cisitalia la Porsche 360 en 1949, une voiture conçue surtout par Robert Eberan von Eberhorst, l’ancien directeur technique chez Auto Union, aidé par Erwin Kowenda, le créateur des premières Coccinelle. Ils auront ainsi créé une version évoluée des voitures de Grand Prix Auto Union Type A, B, C et D d’avant-guerre. Les spécifications de la Porsche 360 Cisitalia impressionnent : moteur central de 12 cylindres à plat (dit boxer) 2 litres compressé, 385 chevaux à 10 500 tours/minute au dynamomètre, quatre roues motrices, passage des rapports séquentiel, boîte de vitesses placée derrière le différentiel arrière et arbre de transmission de la boîte au différentiel avant, châssis en alliage chrome-moly 4130 solide et facile à travailler, et carrosserie aux roues exposées pour les tracés serrés ou enveloppées pour les tracés rapides (à la Mercedes W196R de Grand Prix que l’on vit en 1954 et 1955).

Anton Piëch (1894-1952) était un avocat austro-allemand et le gendre de Ferdinand Porsche. Il a dirigé Volkswagen de 1941 à 1945, qui produisait les véhicules Volkswagen (KdF-Wagen) militaires dans l’usine de Wolfsburg. Il a créé en 1932 sa propre maison de design et consultation mécanique, en association avec le Dr Porsche avec qui il a travaillé aux mêmes grands et plus petits projets.

Le fils d’Anton et petit-fils de Porsche père, Ferdinand Karl Piëch (1937 – 2019), né en Autriche, est un ingénieur et brillant homme d’affaires. Il fit carrière d’abord chez Porsche de 1963 à 1971, créant notamment le moteur 6 cylindres à plat de la 911 et la 906 qui allait mener à la 917 de course. Il quitte Porsche en 1971 après avoir compris qu’il n’avait pas le bon nom de famille pour diriger Porsche. Rendu chez Audi en 1972, il occupe le poste de directeur technique pour la période de croissance de la petite maison, en plus de créer un moteur diesel 5 cylindres pour Mercedes-Benz via sa propre maison de consultation. Ce petit groupe de génies touchait à tout à cette époque.

En 1993, Karl Piëch retourne chez VW à titre de président du conseil d’administration du groupe, alors au bord de la faillite. Il quitte en 2002 mais resta accroché à VW comme consultant jusqu`à 2019. Reconnu pour son agressivité en affaires, Piëch a su créer le VW Group, le plus important manufacturier automobile au monde, avec VW, Porsche, Audi, Lamborghini, Bentley, Bugatti, SEAT et Skoda, et y travaillant jusqu’à son décès en 2019. L’industrie automobile mondiale le nommera “Homme de l’industrie automobile pour le 20ème siècle”.     

Ferdinand Anton Ernst Porsche, dit “Ferry”, le fils de Ferdinand père, est né et décédé en Autriche (1909 – 1998). Il participe à la création de l’entreprise de son père en 1931, monte les échelons en plus de lancer son propre bureau de consultation mécanique d’où il travaille durant la guerre 1939-45 sur le tank Tiger et sur les fusées V1 et V2.

En 1945, Ferry reprend la direction de l’entreprise de son père pendant l’incarcération de 20 mois de ce dernier (1945 à 1947). Ferry décide alors de reprendre le travail de développement d’une voiture sportive déjà en chantier avant la guerre, la Porsche maintenant identifiée du nom familial. Vinrent ensuite une série de voitures basées sur la 356 puis une autre série basée sur la 911, et des victoires en course à travers le monde.

Un autre grand joueur chez Porsche est Ferdinand Karl Piëch (1937-2019). Cet ingénieur y travailla de 1963 à 1971, principalement sur les modèles de compétition 906 et sa suite qui mena à la 917. Il crée un bureau de consultation et passe ensuite chez Audi. En 1993, il passe au VW Group comme Président du conseil d’administration, et remet l’entreprise sur les rails. Il demeure le grand patron du groupe jusqu’en 2015.

Quatre grands ingénieurs et concepteurs ont donc créé, de 1931 à aujourd’hui, le groupe VW, le fabricant automobile le plus important au monde. Fait à noter, le groupe est bien allemand, mais aucun des quatre créateurs sauf le financier ne l’est, provenant surtout de ce qui est aujourd’hui la Tchéquie et l’Autriche, ce qui ne rendait pas toujours la coexistence facile et a provoqué au moins une anecdote plutôt vengeresse, dont nous vous parlerons demain sur poleposition.ca…