Perpignan : vers la fin des trottinettes électriques sur les trottoirs ?

Les trottinettes électriques en location à Perpignan sont un véritable succès. Selon les données de l’entreprise Superpedestrian,
84 000 trajets y ont été enregistrés depuis le début de l’année 2022. Mais certains usagers enfreignent le Code de la route en roulant sur les trottoirs. Louis Aliot, le maire de Perpignan, veut réguler cette situation. Or, l’entreprise développe déjà une technologie pour tenter de réduire ces comportements à risque. 

Les trottinettes sur les trottoirs, Louis Aliot en a marre. Le maire RN de Perpignan grince des dents quand les usagers de ces deux-roues électriques roulent sur les trottoirs du centre-ville. “Il devrait y avoir un système pour qu’elles arrêtent de fonctionner dès qu’elles roulent sur les trottoirs“, estime-t-il. Le premier magistrat assurant même vouloir en discuter avec le concessionnaire avant d’envisager des solutions plus radicales. Jusqu’à supprimer cette offre ? “Pas dans l’absolu, non, mais nous pourrions limiter leur circulation dans certains endroits de la ville, tempère Louis Aliot. Nous devons en discuter avec le concessionnaire“.

La société Superpedestrian – Link, gestionnaire du marché, a anticipé le problème qui n’est pas une spécificité perpignanaise. L’entreprise assure avoir investi “70 millions d’euros” pour le développement d’une nouvelle technologie baptisée Pedestrian defens (défense des piétons, NDLR). “Nous rajoutons des capteurs dans la trottinette, explique Adrien Baheux, directeur des opérations pour Superpedestrian. Grâce à une cartographie très détaillée de la ville, l’engin détecte quand elle est sur un trottoir ou tout autre accès réservé aux piétons. Mais aussi quand elle roule en sens inverse sur une rue ou quand elle n’est pas garée dans un endroit prévu à cet effet. Aujourd’hui, les capteurs des trottinettes ont une marge d’erreur de 5 à 10 mètres, avec cette technologie elle n’est que de 50 cm“. Ces nouveaux outils sont en phase de test sur la ville de Chicago. Ils pourraient être déployés sur l’ensemble des engins de la société courant 2023.

Mais le directeur des opérations précise que cette technologie n’a pas vocation à arrêter la trottinette lorsque l’usager commet une infraction. L’objectif est préventif. Un message lui serait envoyé à la fin de sa course listant les erreurs commises. Ces données, seraient ensuite envoyées aux municipalités pour leur signaler les zones les plus propices aux comportements à risque.

Superpedestrian à Perpignan en chiffres

84 000. Le nombre de trajets enregistrés à Perpignan depuis le début de l’année 2022. Un très bon score pour l’entreprise qui, elle l’avoue, “ne s’attendait pas à cela“.
13. En minutes, le trajet moyen des utilisateurs perpignanais.
2,3. En kilomètres, la distance moyenne des usagers perpignanais.
4,25. Le coût moyen d’un trajet à Perpignan. Il faut compter 1 € de déblocage, puis 0,25 centime la minute. Des forfaits à la journée ou à la semaine sont disponibles.
230. Le nombre d’engins déployés à Perpignan.
3 000. Le pic d’utilisateurs unique atteint en août à Perpignan. Ces engins sont particulièrement utilisés durant la saison estivale. Contrairement aux autres villes où elles sont déployées, à Perpignan, la Superpedestrian est très peu utilisée le dimanche. C’est une spécificité locale. À l’inverse, elles sont très plébiscitées le matin, aux heures de pointe et le soir, laissant penser qu’elles sont utilisées par des travailleurs, étudiants et lycéens.
12 000. Le nombre d’utilisateurs uniques enregistrés depuis le début de l’année 2022.
3. Trois personnes sont chargées, à Perpignan, de changer les batteries de ces deux-roues et surtout de les ranger quand cela n’a pas été assuré par les usagers. En centre-ville, depuis le début de l’année, les utilisateurs ne peuvent pas arrêter leur course (et donc leur paiement) tant qu’ils ne sont pas dans une zone de stationnement prévue à cet effet.
6. La convention de Superpedestrian – Link à Perpignan est signée jusqu’en juin 2023.