Party de Noël: ranger la technologie pour éviter les cadeaux non désirés

À l’ère des médias sociaux, une spécialiste de l’étiquette recommande de mettre de côté la technologie après la traditionnelle photo d’équipe afin de protéger ses collègues et soi-même.  

En entrevue jeudi à QUB radio, Julie Blais-Comeau a mentionné que tout va se jouer au lendemain de la célébration. Elle suggère aux gens de penser comme si le party était une télé-réalité. «Si on faisait jouer ce que vous avez fait ou dit lors de la soirée, est-ce que cela représente les valeurs de l’organisation? C’est la question qu’on doit se poser», a-t-elle mentionné au micro de Richard Martineau.

En ce qui concerne la boisson, elle propose aux convives de siroter son verre plus longtemps ou d’ajouter de l’eau à son vin. «Ce n’est pas nécessaire de boire. Il ne faut pas non plus encourager l’autre à prendre un autre verre. Également, l’élément de responsabilité entre en ligne de compte. Les employeurs doivent s’assurer que les employés vont rentrer en toute sécurité.»

Pour ce qui est des vêtements à porter, cela dépend toujours dans quel secteur le travailleur œuvre. Par conséquent, la tenue sera différente pour une personne qui évolue dans le commerce de détail comparativement au milieu des assurances, explique-t-elle.

Si jamais une personne dépasse les bornes pendant une soirée, elle doit passer en mode solution le lendemain, s’excuser et apporter une piste de réparation. Cependant, Mme Blais-Comeau prévient que cette stratégie n’est pas toujours gage de succès. « Parfois, la réparation est impossible et il peut y avoir des congédiements.»

Cela dit, elle recommande tout de même aux gens de prendre part aux célébrations, car c’est une bonne occasion pour offrir des félicitations aux différentes personnes de son équipe. «Ce n’est pas nécessaire qu’on soit le dernier à quitter, mais il faut participer et répandre de la joie. Le party doit être synonyme de diversité et d’inclusion.»

x