“Oui, j’ai été en surpoids, et oui, j’ai été harcelé” : l’humoriste Kev Adams se confie sur son harcèlement scolaire

Il passe le plus clair de son temps sur scène ou devant une caméra et pourtant, l’humoriste Kev Adams déteste son image, peut-être une réminiscence du harcèlement subi au collège alors qu’il était en surpoids. C’est le thème de son nouveau spectacle “Miroir”, à voir à Amiens le 24 février 2023 et à Lille le 14 mars.

Kev Adams le révèle dans son cinquième spectacle, Miroir, qu’il jouera à Amiens le 24 février 2023 et à Lille le 14 mars : il a été victime de harcèlement.

Dans le même temps, Le vrai moi cartonne sur Netflix, un seul-en-scène dont la captation a été faite dans la région, à Denain.

J’aime beaucoup le Nord de la France, sourit l’humoriste originaire de la banlieue parisienne. L’esprit y est très chaleureux et bon enfant. Les gens aiment bien se marrer, tout simplement.”

J’ai du mal avec mon physique depuis longtemps !

Kev Adams, humoriste, scénariste et comédien

Deux spectacles pour un même thème : “C’est un peu une introspection. Ça part d’un constat assez simple, c’est que j’ai du mal à me regarder dans un miroir, j’ai du mal avec mon image.

C’est un vrai truc de ma vie de tous les jours. Là par exemple, désigne l’humoriste sur le plateau de Vous êtes formidables, le 10 janvier 2023, il y a un retour de caméra juste en face. Eh bien, c’est une vraie angoisse pour moi. Je suis concentré pour ne surtout pas regarder en face. Cette problématique, je la mets en avant dans Miroir.



durée de la vidéo : 35sec

Découvrez le teaser du tout nouveau spectacle de Kev Adams, “Miroir”.



©FTV

J’ai du mal avec mon physique depuis longtemps, poursuit-il. Ça ne date pas d’hier, mais je me suis posé la question récemment de pourquoi.”

Cette question a découlé sur plein de réponses différentes que j’essaie de traiter dans le spectacle : mon rapport aux femmes, au couple, ma peur de l’engagement, l’écologie, mon besoin de plaire, le harcèlement scolaire que j’ai vécu petit.”

Kev Adams l’affirme haut et fort, il n’a rien inventé dans ce spectacle. “Oui, j’étais vraiment en surpoids et oui, j’ai subi une forme de harcèlement scolaire. Évidemment il y a différentes formes, moi, merci la vie, c’était moins violent que ce qu’on peut subir aujourd’hui. Mais disons que c’était beaucoup de moqueries.”

Quand tu es dans le vestiaire, détaille-t-il, et que tu te changes en sport, et que quelqu’un lance Regardez, le gros il se change ! et que tout le monde se marre… Des petites conneries, comme ça, qui ont l’air anodines mais qui marquent et qui donnent une motivation, une force pour réussir plus tard. Ça reste.”

Avant de découvrir les anecdotes personnelles qu’il divulgue dans son spectacle, vous pouvez d’ores et déjà en apprendre plus sur Kev Adams.

Il se confie sur sa taille, sa compagne, le rateau que lui a mis la chanteuse barbadienne Rihanna et il chante même du Charles Aznavour dans notre interview Mise au net.

L’artiste n’arrête jamais. À l’affiche de Happy Nous Year sur Netflix, avec Camille Lellouche (“On l’a entièrement financé et tourné avec ma boîte de production.”), il a aussi co-écrit et joué dans la série fantastique @venir, qui sera diffusée sur TF1 en mars 2023 et il travaille sur le scénario de Maison de retraite 2.

Je suis fatigué, concède-t-il, mais tellement heureux. C’est dingue de faire ce métier, à plein temps, et même au-delà d’à plein temps (rires), alors que c’est un métier dans lequel on nous promet un avenir très court.”

Et puis vraiment, j’adore ce que je fais. La série @venir, c’était du pur bonheur, à écrire comme à tourner. J’y parle aussi un peu de moi…“, raconte-t-il.

À 31 ans, il a déjà treize ans de carrière comme humoriste, acteur, scénariste et producteur et pourrait même bientôt devenir réalisateur.

On me l’a déjà proposé, reconnaît-il, mais je ne le sens pas pour l’instant. J’ai encore plein de choses à apprendre comme acteur. Ça se fera, c’est sûr, mais pas tout de suite.”

En attendant, Kev Adams, qui envisage prochainement d’écrire un spectacle en anglais, est en tournée. Il sera sur scène avec Miroir le 24 février 2023 au Zénith d’Amiens, le 14 mars au Zénith de Lille et le 2 avril au Forest National de Bruxelles.