«On ne gagne pas comme ça» : Ibrahimovic fustige le comportement des Argentins après leur victoire au Mondial

Invités dans la matinale de France Inter ce mercredi, Guillaume Canet, le réalisateur, et Zlatan Ibrahimovic, l’ancien joueur du PSG qui tient le rôle d’Antivirus, le bras droit de Jules César, dans le film, « Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu » sur les écrans hexagonaux le 1er février prochain, ont notamment évoqué leurs souvenirs du tournage.

Mais les fans de football retiendront, surtout la sortie de l’ombrageux suédois sur le comportement des Argentins à l’issue de leur victoire lors de la dernière Coupe du monde face à la France au terme d’un match entrée dans les annales de l’épreuve (3-3, 4 tab à 2). Une victoire que l’attaquant de l’AC Milan, absent de la compétition en raison de la non-qualification de la Suède (il est indisponible depuis plusieurs mois après une opération du genou gauche), avait prédit avant les quarts de finale. « J’ai dit que l’Argentine gagnerait la Coupe du monde, car si vous voulez vous souvenir de cette Coupe du monde au Qatar pour le reste de l’histoire, qui doit gagner ? Messi, pas Mbappé car Messi est considéré comme le meilleur joueur de l’histoire. J’étais sûr qu’il allait gagner » a déclaré « Ibra ».

Relancé sur Mbappé par Léa Salamé, il a confié « ne pas être inquiet » pour l’avenir de son successeur de l’attaque du PSG mais plus pour celui des Argentins qui avait multiplié les gestes déplacés et les provocations lors de la célébration de leur titre mondial. La Fédération internationale de football (FIFA) a d’ailleurs annoncé par la suite avoir ouvert une procédure suite à ces agissements. Premier concerné, le gardien de but Emiliano Martinez qui avait réclamé une minute de silence dans le vestiaire pour se moquer de Kylian Mbappé puis, sur le bus des joueurs traversant Buenos Aires, avec une poupée du numéro 10 des Bleus dans les bras.

« Je ne suis pas inquiet pour Mbappé. Je suis inquiet pour les autres en Argentine parce qu’on se souviendra de Messi mais les autres qui se sont mal comportés, on ne peut pas respecter ça. En tant que joueur professionnel de haut niveau, ce qu’ils ont fait c’est un signe que vous gagnerez une fois mais que vous ne gagnerez plus. On ne gagne pas comme ça. » Ibrahimovic n’a rien perdu de sa verve ni de sa répartie.