Nouvelle Toyota Prius : les habits neufs de la star de l’hybride [Essai] – Automobile



Elle a, dès 1997, inauguré le processus de l’électrification de l’automobile de Monsieur tout le monde à l’échelle mondiale. Star de l’hybride, la singulière Toyota Prius s’est peu à peu imposée pour devenir l’une des compactes les plus emblématiques.

Orfèvre de la technologie full hybrid (auto-rechargeable, donc), le constructeur japonais a pris son temps pour lancer sur le marché sa propre technologie hybride rechargeable dont il équipe, à la carte et progressivement, sa gamme de berlines et de SUV.

Nouvelle Toyota Prius : les habits neufs de la star de l’hybride [Essai]
(Toyota)

Dans les faits, Toyota joue sur tous les tableaux : les hybrides, l’hydrogène, le tout électrique… En Europe, où elle sera officiellement présentée début décembre, sa cinquième génération de Prius ne sera disponible que munie de la technologie rechargeable.

Elle hérite à cette occasion d’un moteur plus puissant, un 2 litres de 148 ch combiné à un nouveau moteur électrique de 160 ch (120 kW), le tout pour une puissance disponible de 223 ch (164 kW).

Le saut est significatif si l’on se souvient que l’actuelle Prius hybride rechargeable ne développe que 122 ch (90 kW). L’agrément de conduite devrait beaucoup y gagner. L’ensemble se complète d’une batterie lithium-ion de 13,6 kWh, bien plus puissante là encore.

Toyota indique que l’autonomie en mode 100 % électrique est améliorée de 50 %. À vérifier. Sous réserve des mesures officielles (WLTP), elle devrait en toute hypothèse permettre de parcourir une cinquantaine de kilomètres en mode dit « zéro émission ».

Nouvelle Toyota Prius : les habits neufs de la star de l’hybride [Essai]
(Toyota)

Une robe enfin plus seyante…

Plus compacte, la nouvelle batterie prend place sous la banquette arrière, ce qui abaisse de facto le centre de gravité. La Prius V, selon la finition choisie, pourra également être équipée de panneaux solaires situés sur le toit. Plus large de 22 cm que sa devancière, elle est très légèrement moins longue (- 4,6 cm) tandis que l’empattement gagne 5 cm.

Il ya surtout que le design si particulier de la Prius a été profondément modifié. Les lignes sont plus simples et épurées. Cette petite révolution esthétique était sans doute nécessaire à l’heure où la technologie, certes efficiente, du japonais est aujourd’hui challengée par des concurrents acharnés. Un éclairage linéaire spécifique apparaît qui accentue la rupture d’avec les générations antérieures.

L’habitacle n’était pas non plus le point fort de la famille Prius. Toyota lui consacre une nouvelle architecture et, via le nouveau tableau de bord flottant, semble mettre l’accent sur le confort et la convivialité, deux critères où, il est vrai, sa compacte hybride ne se distinguait guère.

Nouvelle Toyota Prius : les habits neufs de la star de l’hybride [Essai]
(Toyota)

En limitant sa Prius à la technologie hybride rechargeable sur le continent européen, le constructeur japonais entend y préserver, on l’a dit, un leadership technologique de plus en plus contesté dans la course à la neutralité carbone.

Les tests sur route permettront, en début d’année prochaine, de vérifier si sa Prius V rechargeable plus puissante, plus dynamique, reste à la pointe de la sobriété et des émissions polluantes.

x