Nouveau rendez-vous à Bucarest pour les acteurs de la French Tech

Nouvelle rencontre des acteurs de la French tech à l’Ambassade de France en Roumanie en ce début du mois. Notre rédaction laisse la parole à Gégoire Vigroux, Président de la French tech Bucarest.

 

Nous avons lancé la French Tech en Roumanie il y a trois ans. Notre communauté compte plus de 500 membres et ce chiffre est en constante augmentation.

 

Grégory Rateau: Quel succès, cette année pour ce nouveau rendez-vous de la French Tech à Bucarest! Plus de 400 personnes étaient présentes à l’Ambassade de France en Roumanie.

Grégoire Vigroux: En effet, la troisième édition de l’évènement ‘French Tech – Romanian Touch’, qui a eu lieu à l’ambassade de France à Bucarest le 13 septembre dernier, a rassemblé plus de 600 personnes — entrepreneurs, investisseurs, corporates, journalistes et officiels. 

Des entrepreneurs français avaient également fait le déplacement pour rencontrer leurs homologues roumains. La directrice internationale de la Mission French Tech, Alice Woda, était aussi présente.

J’ajoute que cet évènement est le résultat d’un travail d’équipe. La French Tech a pu compter, une fois de plus, sur le soutien de Madame l’ambassadrice de France en Roumanie, Laurence Auer et de François Matraire, le Directeur de Business France, qui nous soutiennent depuis le premier jour.

En affaires, je crois beaucoup dans l’adage: « Plus vous collaborez, plus vous réussirez ».

 

La French Tech, c’est quoi?

 French Tech est un label officiel attribué par les autorités françaises à des pôles métropolitains et des communautés internationales, reconnus pour leur écosystème de startups, ainsi qu’une marque commune utilisable par les entreprises innovantes françaises.

La French Tech vise notamment à donner une identité visuelle commune forte aux startups et aux entrepreneurs français, ainsi qu’à favoriser l’échange entre ceux-ci. Dans son genre, il s’agit d’une initiative unique au monde. À ce jour, il existe une centaine d’antennes French Tech à l’international.

Nous avons lancé la French Tech en Roumanie il y a trois ans. Notre communauté compte plus de 500 membres et ce chiffre est en constante augmentation.

 

Quels sont les enjeux d’un tel rendez-vous en Roumanie et à l’échelle mondiale ?

Avec plus de 5 milliards d’euros d’investissements chaque année, la France est un des principaux investisseurs étrangers en Roumanie. 

La majeure partie des entreprises du CAC 40 sont implantées localement. À ce jour, le capital de plus de 2 500 sociétés roumaines est détenu majoritairement par des sociétés françaises.

En raison de sa proximité historique, linguistique et culturelle avec la France, la Roumanie est perçue, à juste titre, comme un pays d’implantation facile et naturel pour les entreprises françaises. 

Le pays constitue souvent une base avancée, une sorte de premier bastion pour les sociétés françaises désireuses de s’étendre, ensuite, dans d’autres pays de la région.

Bien que la présence des entreprises françaises moyennes et grandes soit forte en Roumanie, peu de startups françaises y sont pour l’instant implantées. Parallèlement, peu de startups roumaines se développent en France.

La mission de la French Tech en Roumanie, c’est précisément de servir de pont, de connecteur, d’accélérateur collaboratif entre les deux écosystèmes. 

Pour ce faire, nous organisons de grands évènements de networking et accompagnons bénévolement les startups françaises dans leur développement en Roumanie (et vice-versa), en les conseillant et en les mettant en contact avec des fournisseurs, partenaires et clients potentiels.

L’émergence de collaborations d’envergure entre les startups roumaines et françaises passe également sur par le partage de contenus incitatifs, dans la presse et sur les réseaux sociaux.

En affaires, comme dans d’autres domaines, je crois beaucoup le pouvoir des modèles, pour changer les paradigmes. Comme je l’évoquais, la Roumanie et la France ont besoin de voir émerger des collaborations technologiques emblématiques et marquantes. 

L’avènement de telles collaborations passe par des partenariats forts et médiatisés entre des startups des deux pays. Des business cases à succès, en somme, qui ouvriront la voie à d’autres startups. 

 

Comment se positionne la French Tech Roumanie sur l’échiquier international ?

La French Tech Roumanie est l’une des 100 antennes de la French Tech à l’international. Elle opère comme association de droit roumain et fonctionne grâce à des volontaires bénévoles, dont je fais partie. 

Nous sommes l’une des communautés French Tech les plus actives au monde. Nous bénéficions du soutien du French Tech Community Fund et de nos sponsors locaux, dont Carrefour, Airbus, Ubisoft, Société Générale GSC, BRD, BRD Asigurari, Orange, EY, Air Liquide et Engie — pour ne citer que les plus significatifs.

Si nous avons une qualité, à La French Tech en Roumanie, c’est notre capacité à fédérer les acteurs — qu’ils soient institutionnels ou privés — autour d’initiatives franco-roumaines d’envergure portant sur les startups et la technologie.

 

Quels sont les nouveaux défis pour ce secteur en Roumanie ?

Pour la France et la Roumanie, comme pour le reste de l’Europe, l’enjeu de la technologie est considérable.

Selon moi, les guerres du futur ne seront ni militaires, ni économiques. Le vrai pouvoir, c’est la data! La data permet d’influencer les populations, jusqu’à infléchir le résultat des élections.

Et cette data est, actuellement, entre les mains des géants mondiaux de la technologie, qui sont majoritairement américains. 

Les 10 géants américains de la tech ont une valorisation capitalistique 10 fois plus importante que les 10 leaders européens.

L’Europe réagit. L’initiative Scale-Up Europe a été lancée le 4 mars 2021 à l’initiative du Président Emmanuel Macron, pour élaborer une série de recommandations pour les entreprises avec une stratégie d’accélération de leur croissance. L’initiative se concentre sur quatre thématiques stratégiques afin de favoriser l’émergence de scale-up en Europe :

 

  • L’attraction et la formation des talents.

 

  • L’accès au financement.

 

  • La collaboration entre les startups et les grands groupes.

 

  • Le développement de technologies de rupture.

 

Cette initiative Scale-Up Europe, à laquelle j’ai l’honneur de participer, devrait permettre d’accélérer l’émergence de champions technologiques européens dans le domaine du numérique.

 

Quels sont les prochains grands rendez-vous de la French Tech, en France et en Roumanie (évènements)?

Le 20 septembre, nous avons organisé l’évènement ‘Inspiring Women in Business’, qui a mis le leadership au féminin à l’honneur. Nous avons accueilli 250 invités à cette occasion, à l’Institut français de Bucarest.

Notre prochain événement aura lieu avant la fin d’année et mettra les entreprises à impact social et environnemental à l’honneur. Stay tuned!

x