Notre-Dame : La Part du feu, la mini-série Netflix se dévoile en images

La série sur l’incendie de Notre-Dame de Paris, prévue pour le 19 octobre prochain, a déjà une bande-annonce, et pas des moindres. Les premières images de Notre-Dame : La Part du feu sont haletantes, et promettent une intense mini-série au coeur des flammes, à travers six épisodes et de belles têtes d’affiche françaises.

Créée et réalisée par Hervé Hadmar, Notre-Dame : La Part du feu raconte le déroulé de l’incendie de Notre-Dame, survenu le 15 avril 2019, en immersion totale. Cet événement a marqué les pompiers de Paris et reste gravé dans la mémoire de nombreux Français, religieux et autres. En bande sonore, la musique originale intense et profonde du compositeur Eric Demarsan rythmera les scènes de combat face au feu et l’enchaînement des tranches de vies des personnages. Très attendue, la mini-série regroupe par ailleurs un impressionnant casting..

On retrouve notamment à l’affiche l’acteur Roschdy Zem, également dans l’actualité cinéma avec le film de Rebecca Zlotowski, Les Enfants des autres, aux côtés de la majestueuse Virginie Efira, sorti le 21 septembre 2022. Mais pas seulement, puisque Alice Isaaz (La Crème de la crème, Un moment d’égarement), Caroline Proust (Engrenages) avec Victor Belmondo (De Gaulle), Sandor Funtek (Suprêmes), ou encore Simon Abkarian (Overdrive) sont également au programme. Tout comme Megan Northam, Marie Zabukovec, Kassem Al Khoja, Corentin Fila, Ambroise Sabbagh et Frédéric Chau.

La série raconte l’enfer du “sauvetage” de Notre-Dame

Les pompiers de Paris ont reçu, le lundi 15 avril 2019, un appel inattendu mentionnant un départ de feu au cœur de la capitale. Habitués à l’exercice de devoir éteindre tout type d’incendie, ils ont ce jour-là été envoyés sur les lieux de Notre-Dame de Paris, entièrement sous les flammes. Mythique et historique, l’édifice religieux est un symbole fort de la France et de son rayonnement international. Ainsi, la mini-série qui sera diffusée sur Netflix raconte comment les soldats du feu ont procédé pour éteindre cet incendie de presque 15 heures.

Notre-Dame : La Part du feu promet d’être une série qui mêle avant tout beaucoup d’émotions entre elles. D’abord la peur qui envahit les personnages de la brigade, toujours dans l’angoisse de se faire écraser par un élément de la charpente massive de la cathédrale, avançant sur un fil entre la vie et la mort. Mais aussi l’amour, la solidarité entre les coéquipiers de la caserne, des conflits psychologiques internes, et du dévouement extrême, parfois jusqu’à l’abnégation de la part des pompiers présents ce jour-là. Un souvenir gravé dans la mémoire de nombreux parisiens, qui a aussi eu un écho international, puisque lorsque la cathédrale Notre-Dame de Paris brûlait, le monde entier avait les yeux rivés sur cet incendie.

La série est inspirée d’une œuvre littéraire

Notre-Dame : La Part du feu, qui sortira donc le 19 octobre prochain sur Netflix, est inspirée du livre écrit par la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris et Romain Gubert, La Nuit de Notre-Dame, publié chez Grasset. Néanmoins, le producteur Julien Madon précise dans le dossier de presse de la série que l’idée n’était pas de s’inscrire dans une démarche documentaire, mais seulement de s’appuyer sur le livre :

“C’était un document précieux pour comprendre comment le feu a progressé et comment les pompiers ont agi pour sauver Notre-Dame.”

Plus tôt cette année, le réalisateur Jean-Jacques Annaud avait déjà réalisé un long-métrage sur ce même événement tragique (Notre-Dame brûle), avec Samuel Labarthe, Jean-Paul Bordes et Mikaël Chirinian, affichant la volonté de montrer le monument sous des angles rarement observés, les caméras se glissant à des endroits où les visiteurs n’ont jamais pu pénétrer. C’est donc une approche très différente qui nous attend sur Netflix, surtout que le tournage semble avoir été intense, d’après le témoignage de Roschdy Zem :

“Je crains les flammes, bien entendu, mais elles me fascinent. Je trouve qu’il y a une beauté qui se dégage du feu qui est à la fois envoûtante et inquiétante. Pour autant, dès qu’on tourne des scènes avec des flammes et qu’on y passe la journée, la chaleur qui en émane finit par s’installer de manière quasi définitive dans votre corps. C’est un sentiment très désagréable dont m’avaient parlé les pompiers professionnels. Du coup, plus on aborde les scènes avec les flammes, plus je les crains.”

Sources : Netflix, GQ

x