Ninja Theory et d’autres studios utilisent une IA pour le doublage au lieu d’acteurs | Xbox One

L’intelligence artificielle fait partie des avancées technologiques les plus prometteuses pour le jeu vidéo, mais aussi de celles qui laissent planer un doute sur la future place de l’humain. En effet, après avoir été mentionnée dans les tests QA, l’IA inquiète maintenant dans les colonnes de Good Luck Have Fun quand elle est utilisée par des studios AAA à la place d’acteurs.

L’IA au détriment de l’humain ?

Altered AI est une société qui propose une banque de voix d’une vingtaine d’acteurs professionnels, une centaine de voix dites « communes », ainsi qu’un outil d’altération de la voix. Le service promet ainsi que son intelligence artificielle peut générer une performance vocale uniquement sur la base d’un texte, de consignes d’intonations et le service équipe déjà certains studios. Parmi les entreprises mentionnées, on retrouve Ninja Theory qui développe actuellement Senua’s Saga : Hellblade 2 ou le producteur de The Ascent qui contient apparemment des voix artificiellement générées.

Altered assure ne pas vouloir remplacer la performance humaine, mais l’accompagner en permettant aux développeurs de générer un aperçu qui aiguillera l’acteur. Cependant les acteurs s’inquiètent du manque de transparence autour des contrats qui pourraient inclure des clauses visant à user de la performance d’un acteur indéfiniment et sur plusieurs projets différents pour le prix d’une mission unique. À ce sujet, Yuri Lowenthal qui joue Peter Parker dans Marvel’s Spiderman raconte :

Je connais une actrice qui fait beaucoup de capture de performance et de travail vocal et elle a vu ses mouvements très spécifiques apparaître dans des jeux sur lesquels elle n’a jamais travaillé, ce qui signifie que ses données ont soit été réutilisées pour d’autres projets qu’elle n’a jamais réalisés, soit pire encore, vendues à d’autres sociétés sans qu’elle en soit informée.

Un atout seulement avec l’appui d’acteurs

L’une des applications d’Altered serait utilisée pour les voix de personnages en arrière plan, l’IA est notamment capable de transformer une voix autour de l’âge, le genre ou encore de traduire dans une autre langue en conservant l’accent. En revanche, les acteurs interrogés par le site GLHF s’accordent tous à dire que le jeu et la spontanéité qu’ils proposent ne sont pas remplaçables par l’IA. L’actrice de Lizzie Carmine dans Gears 5 affirme par exemple que la proposition de lecture de texte faite aux acteurs est déjà souvent un échec lorsqu’elle vient des développeurs.

D’un autre côté, le SAG-AFTRA, syndicat des acteurs américains, déclare déjà travailler sur les implications de cette nouvelle technologie et à des contrats adaptés. De plus, il en profite par ailleurs pour rappeler qu’il existe des solutions adaptées aux studios de tous budgets pour s’offrir la performance d’acteurs.

Finalement, même si les nouvelles applications de l’intelligence artificielle promettent souvent une révolution pour les studios, on voit une fois de plus qu’outre le fait qu’elle soit réalisée à leur détriment, l’utilisation ne serait pas nécessairement plus efficace sans l’appui des professionnels.

x