Nîmes, quartier Pissevin : une fresque pour offrir une nouvelle image à la station-service

Plus qu’une œuvre remarquable, c’est tout un symbole qui a été inauguré à Pissevin, à la station-service Esso.

La fresque a été réalisée par quatre jeunes dans le cadre d’actions d’insertion menées par Bonjours Présence 30 Aidar, sous la direction d’Alexandre Thirouin, responsable du chantier. “Elle met en évidence une volonté commune de tous les acteurs du quartier, explique ce dernier, d’effacer la mauvaise image qui s’était affichée en ce lieu depuis bien longtemps.”

Chantier d’insertion

Pour le major de la Police nationale Jérôme, “cette fresque est un aboutissement après de nombreuses concertations entre habitants et polices parlementaires, lors de GPO (Groupe partenarial opérationnel) pour éradiquer le point de deal qui s’était créé en ce lieu. En remettant à l’honneur cette station, on redonne une belle vie au quartier. Le fait que tout le monde travaille main dans la main apporte vraiment un sens à chaque action.”

Il est rejoint par Stéphane Brard, directeur des ventes chez Certas qui exploite les stations-service Esso, : “Cette action remarquable a été coordonnée avec tous les acteurs concernés. Notre société a étudié tout ce qui pouvait être fait pour la mise en sécurité du site, avec notamment des rondes, et redonner l’aspect convivial que mérite ce lieu. Il y avait plein de tags : d’un commun accord, nous avons fait appel à cette association pour les remplacer par une fresque représentative de Nîmes et le résultat est magnifique.”

Cette inauguration revêtait un caractère tout particulier avec la présence de la sous-préfète Chloé Demeulenaère, en charge notamment de la politique de la ville et de la rénovation urbaine, pour qui cette fresque représente beaucoup de choses : “Ces petites actions, entre guillemets, mises en place au quotidien, résultent d’une politique de sécurité et permettent de changer l’image du quartier, de lui redonner vie. L’action réalisée ici a mobilisé des jeunes qu’il faut remercier. Les chantiers éducatifs de Bonjours Présence 30, subventionnés par l’État, le Département, la Ville, permettent aux jeunes de s’approprier des choses, de montrer aussi leur talent. Et, grâce à l’ensemble des acteurs du quartier, la cerise sur le gâteau a été la suppression d’un point de deal. Pour nous, c’est la reconquête du quartier.”

Le mot de la fin revenait au jeune Ilyès, l’un des réalisateurs de la fresque : “Je suis bien content pour tous les gens qui habitent ici, cela apporte un aspect neuf.”

Correspondant Midi Libre : 06 87 35 18 06
x