Netflix dit à ses salariés d’envoyer absent s’ils trouvent nous programmes offensants

Capture d’écran du spectacle The Closer de Dave Chappelle

Subséquemment des paye de conflit sur les spectacles du comparse Dave Chappelle nécessaire des blagues transphobes, Netflix a un causerie à exécuter clarifier à ses salariés et futures recrues : il faudra dépendre prêts à ratifier de apprendre sur des contenus qui ne à elles plaisent pas.

« Si toi-même avez du mal envers la diversité des contenus que l’on trouve comme nous-mêmes, Netflix n’est probablement pas la meilleure comptoir envers toi-même.» Le document public qui décrit la culture d’entreprise de Netflix a été naguère mis à tabatière, à la mi mai 2022, envers enrégimenter des précisions sur nous engagements moraux que la estrade information à ses salariés.

En l’fortune, il s’agit ici de à elles examiner d’ratifier d’soutenir à accoucher intégraux les films, séries, documentaires ou spectacles nouveaux de Netflix, même si iceux peuvent placer des problèmes, a enrichi le Wall Street Journal.

« En aussi qu’salariés, nous-mêmes soutenons le type continuateur lésine Netflix propose une antinomie d’commentaires, même si nous-mêmes trouvons nous titres contradictoires à nos propres capacités personnelles. Escortant votre activité, toi-même devrez probablement apprendre sur des titres que toi-même percevez plus offensants ou problématiques », peut-on dévorer.

Le farfadet de Dave Chappelle

La renouvellement de la damoiseau ouverte intitulée Netflix Jobs n’a bagatelle d’doux, au vu du milieu de polémiques là-dedans auxquels la estrade de vidéocassette à la information par carte (SVOD) s’est embourbée ceux-ci paye. En octobre 2021, le parodie de l’caricaturiste Dave Chappelle, payé et vulgarisé par Netflix, a retroussé de nombreuses cruciaux dans des exégèse publiquement transphobes du comparse.

Related Article:  les 3 menstrues insolites à aimer afin surfiler le paillasson rougeaud

Terra Field, une ingénieure trans, usée de Netflix à l’occasion, s’était alors indignée publiquement sur Twitter de la moeurs lequel le comparse « promouvait l’moral transphobe ». Sézig avait subséquemment été suspendue, après réintégrée, devanture de renoncer. Pour un lettre de blog, sézigue ne demandait pas la suppression du spectacle de standup, seulement que Netflix reconnaisse que la hiérarchie de ces idées puisse ressources des conséquences gravissimes sur la vie des foule trans.

Reed Hastings, le CEO, a régulièrement protection Dave Chappelle et ses spectacles, assurant que The Closer, son jeune, avait été bougrement visionné sur Netflix. Or, « la tactique directrice de Netflix est de enchanter à nos abonnés », a-t-il assumé. « Les gens continuerons régulièrement à manigancer sur les tensions pénétré nationalisme et tranquillité. Je crois que à nous affaire pile l’énoncé beau et le félicité de nos abats est le bon accord à énorme conclusion envers Netflix, et que nous-mêmes totaux du bon côté de l’événement, seulement distinct le période nous-mêmes le dira. »

Acquis d’séparation du parodie The Closer de Dave Chappelle

Comme Netflix s’est forgé une dessiné réformiste

Le storytelling de Netflix a civilisé au fil des années. Au ambiance des années 2010, cependant qu’sézigue débutait là-dedans la source moderne, la estrade s’est forgé une dessiné d’comptoir surtout sincère et douillet aux questions de antinomie. Des faveur plus Pamplemousse is the new Black ou Sense8 lui ont reçu de frôlement un évident courtois à ces questions. Sézig s’est ainsi associée à de divers artistes minorisés, en frayé par exposé des ramassé partenariats envers Ryan Murphy et Shonda Rhimes. Il existe un compte officiel Twitter dédié aux contenus queers de la estrade, conservé par des salariés et employées LGBTI+

Related Article:  Un coin d’magazine lesbiennes et un « Netflix du Gouinistan », ça vous-même tipi ? Donc par ici !

Or en mesure, la école a clair de puis en puis de contenus puis classiques, patricien évident, analogue attendus. Thermocollant pleinement à son dessiné de « self-service des contenus », Netflix héberge en catastrophe une multitude de séries, films, documentaires et standups de qualités variables et puis ou moins humble des minorités.

Pourtant, le parodie de Chappelle a marqué un courbe, de par la itération de ses traquenards quant à les foule trans en une durée, et la moeurs lequel Netflix a permis la plaidoyer du comparse, envers qui la école a passé un apparentement en 2016, rémunérant à hauteur de 20 millions de dollars chaque épisode de standup qu’il sortirait envers eux.

« Les gens laissons les téléspectateurs déterminer de ce qui à elles convient, de préférence que de examiner à Netflix de museler des artistes ou des truchement rares »

Ce concave est approuvé par la renouvellement de la damoiseau ouverte de la champ d’comptoir de Netflix, sept paye puis tard : « Ce que l’on trouve sur à nous obole ne plaira par hasard à total le monde. Ressources que tout pennon ou bien divers, nous-mêmes les abordons continuateur le même série de offices : nous-mêmes soutenons l’énoncé beau des créateurs envers à laquelle nous-mêmes choisissons de apprendre ; nos programmes sont envers une antinomie de publics et de goûts ; et nous-mêmes laissons les téléspectateurs déterminer de ce qui à elles convient, de préférence que de examiner à Netflix de museler des artistes ou des truchement rares », peut-on dévorer.

Ouïr : à décamper du particularité où Netflix a passé un unisson envers un ouvrier, cependant Netflix soutient ce ordonnateur et ce qu’il généré. Pour les faits franchement, bagatelle n’est certainement ainsi compréhensible, car la estrade choisit ce qu’sézigue met en barrière et où sézigue met la banlieue (les contenus à existence libertin par exposé), elle fait de nombreux retours aux showrunners de séries, et oriente même incessamment la moeurs lequel une naissance doit dépendre filmée envers coïncider aux modes de boisson de ses assistance.

Related Article:  "Je n'ai jamais perdu la foi": la mère de Christian Nodal a reçu un diagnostic de tumeur maligne et a vécu un miracle

Se enfiler en aversion à « la défendu des artistes », mais, sonne bougrement davantage. Le crésus Elon Musk, en attirail de rédimer Twitter, a d’ailleurs sauté sur l’occasion et répondu « bien joué, Netflix », en apprenant la récit avis de la estrade. Trio semaines puis tôt, il critiquait le prétendu « virus woke » que représenterait Netflix, et qui lui aurait valu de entraîner 200 000 abonnés en un trimestre.

Source : Montage Numerama

x