Mobilité intelligente : Retour sur les interventions du Cerema au congrès ATEC-ITS de janvier 2023

Décarbonation du transport routier et système d’autoroute électrique (ERS)

Lors de cette table ronde organisée le jeudi 19 janvier, Pierre Chaniot, directeur adjoint du département mobilité au Cerema Méditerranée, a présenté l’avancée des connaissances et la perception des acteurs du transport routier en matière de route électrique (ERS). Un an et demi après la remise des trois rapports sur l’ERS au ministre des transports, cet atelier a permis de mettre à jour les conclusions de ces rapports et de montrer la pertinence toujours plus accrue des systèmes de route électrique.

Le Cerema intervenait en tant qu’expert sur le dimensionnement technique et socio-économique des systèmes d’ERS. La présentation du Cerema a mis en lumière la méthodologie appliquée dans les rapports pour définir les sections du réseau routier national qui seraient équipées en ERS. Le Cerema a également donné l’état de l’art en matière d’impacts connus des trois technologies de recharge (rail, induction, caténaire) sur les chaussées.

Le sujet de la route électrique a vivement intéressé l’assemblée, sensiblement plus nombreuse que l’an dernier sur le même sujet. Bien que la solution “tout batteries” ait pour le moment la préférence des constructeurs automobiles, elle génère de nombreux doutes chez les transporteurs (coût économique lié à l’extraction de matières rares, risques d’approvisionnement, investissement nécessaire pour l’infrastructure de recharge rapide, conséquences opérationnelles sur les itinéraires et l’exploitation des poids lourds longue distance). Dans ce contexte, l’ERS fait figure de technologie outsider pour la décarbonation du transport longue distance, et même des véhicules légers. Elle permettrait en effet de réduire des 2/3 la consommation de matériaux rares (nickel, cobalt, lithium) nécessaires à l’électrification du transport.

La question principale soulevée par l’ERS est désormais la comparaison socio-économique fine avec un système “tout batteries”. Le Cerema va participer à l’encadrement d’une thèse, lancée par le CEA, sur ce sujet.

 

Mobilités et Transitions : Les résultats des groupes de travail de l’ATEC

Après plusieurs réflexions pour le compte de l’ATEC-ITS autour des données et de la mobilité co-pilotées par Nicolas Nuyttens du Cerema, qui ont conduit à différents livrables (feuille de route stratégique pour les 10 prochaines années, apports concrets des données dans les différents champs de la mobilité, propositions concrètes prioritaires pour des usages plus intensifs de ces données), ce dernier pilote depuis début 2022 un groupe de travail autour des données issues des traces numériques des déplacements (FCD, FMD, applications smartphones,…). L’objectif est de travailler avec les acteurs de la mobilité sur des retours d’expériences alliant le fournisseur de la donnée, le bureau d’étude effectuant les analyses et le client ayant commandé l’étude.

Six réunions en 2022 ont permis d’appréhender en particulier les données FMD et celles issues d’applications smartphones et de capteurs des téléphones. Pour la suite en 2023, les données FCD seront plus particulièrement regardées. Des premières préconisations faites à partir des retours de 2022, on peut retenir que ces données, de plus en plus nombreuses et fréquentes, apportent une véritable complémentarité aux données plus “classiques” (enquêtes de mobilité, comptages,…) avec lesquelles elles sont redressées pour être généralisées à l’ensemble d’une population.

L’identification précise des modes et des motifs, une meilleure transparence de leurs traitements et une stabilité accrue dans leur élaboration pour des comparaisons constituent autant de pistes d’améliorations. Dotées la plupart du temps de peu de caractéristiques socio-demographiques sur les individus concernés, elles ne permettent ainsi pas de comprendre les déterminants des comportements de mobilité. Leur analyse par un expert métier reste un élément indispensable pour des études de qualité tirant partie de leurs avantages tout en prenant en compte leurs limites.