Melvil Poupaud et Valérie Lemercier joueront dans le prochain film de Woody Allen

Il avait annoncé qu’il tournerait son cinquantième long-métrage à Paris… Woody Allen a désormais choisi ses comédiens. Comme l’a révélé « Variety », Lou de Laâge, Melvil Poupaud, Valérie Lemercier et Niels Schneider interpréteront les héros du prochain film du cinéaste new-yorkais, qui sera tourné cet automne. Elsa Zylberstein, Guillaume de Tonquédec et Grégory Gadebois compléteront la distribution de ce que le réalisateur a décrit comme un « thriller romantique et venimeux ».

Lorsque nous l’avions interviewé en juillet dernier avant la sortie de son dernier film, « Rifkin’s festival », Woody Allen avait qualifié les acteurs français de « formidables ». Ces dernières années, il a déjà mis en scène Marion Cotillard, Léa Seydoux et Carla Bruni dans « Midnight in Paris » (en 2011) et Louis Garrel, dans le rôle d’un réalisateur prétentieux pour « Rifkin’s festival ». « Je prépare un film, lentement mais sûrement, nous avait-il assuré. J’ai hâte : j’adore être à Paris. Je travaillerai uniquement avec des acteurs français. J’ai écrit le script il y a deux ans, avant la pandémie. »

Pas question de prendre sa retraite

Depuis que Dylan Farrow, la fille de Woody Allen, a réitéré ses accusations d’attouchements sexuels en 2018, plusieurs comédiens ont déclaré regretter avoir tourné avec le cinéaste, comme Greta Gerwig, Ellen Page ou Colin Firth. Rebecca Hall et Timothée Chalamet, eux, avaient décidé de reverser le cachet touché pour « Un jour de pluie à New York » à l’association Time’s Up, destinée à venir en aide aux personnes victimes d’agressions et de harcèlement sexuels. À l’inverse, plusieurs comédiens ont apporté leur soutien à Allen, comme Scarlett Johansson, Javier Bardem ou Alec Baldwin.

Il y a quelques jours, le quotidien espagnol « La Vanguardia » publiait une interview de Woody Allen dans laquelle le réalisateur assurait que son cinquantième long métrage serait son dernier. Mais en début de semaine, un porte-parole du cinéaste de 86 ans a publié un communiqué dans lequel Allen revient sur ses propos. Le texte précise que le New-Yorkais réfléchissait seulement à voix haute sur la baisse de la fréquentation des salles de cinéma… et qu’il n’est pas question qu’il prenne sa retraite.

x